Et les plus gros vendeurs de livres de 2016 sont...

PALMARES Les lauréats du Palmarès L'Express-RTL des livres les plus vendus en 2016 ont pris la pose pour une photo historique...

L.B.

— 

1er rang de g. à dr :  Luchini, Ormesson, Clermont-Tonnerre, Cymes, Taubira, Slimani, Ricard, Jollien, André, Leiris. 2e rang : Tesson, Poulain, Giordano, Gaudé, Alvarez, Bussi, Lhomme, Davet, Nothomb, Werber, Gounelle, Bourdeaut.

1er rang de g. à dr : Luchini, Ormesson, Clermont-Tonnerre, Cymes, Taubira, Slimani, Ricard, Jollien, André, Leiris. 2e rang : Tesson, Poulain, Giordano, Gaudé, Alvarez, Bussi, Lhomme, Davet, Nothomb, Werber, Gounelle, Bourdeaut. — C.de Brosses/Le BeauKal

Pour la plupart d'entre nous, ce n'est qu'une photo de groupe. Sage et académique. Mais pour les imprimeurs, c'est un peu le calendrier des Dieux du stade. Impossible pour qui vit du papier de passer devant ce cliché sans ressentir un petit frétillement. Le portrait de groupe des lauréats du palmarès L'Express-RTL est chaque année l'un des symboles forts du monde de l'édition.

>> A lire aussi : Une petite maison d'édition cartonne avec un livre vendu à plus de 150.000 exemplaires

Qu'ont en commun les 21 auteurs réunis à part le sourire franc de celle ou celui qui a squatté tout au long de l'année les classements des meilleurs vente? Pas grand-chose, à vrai dire. Le palmarès, qui récompense les romanciers et les essayistes ayant vendu le plus d'ouvrages en 2016, met côte-à-côte des auteurs confirmés, rompus à l'exercice (Jean d'Ormesson, Amélie Nothomb), et d'encore timides débutants, comme l'étonnant Olivier Bourdeaut ou notre chouchoute Catherine Poulain. Des têtes à prix ( Leïla Slimani, prix Goncourt, ou Adélaïde de Clermont-Tonnerre (prix de l'Académie Goncourt) et des têtes de gondole comme Michel Bussi ou Bernard Werber. Des romanciers, donc, mais également une enseignante (le phénomène d'édition Céline Alvarez), le médecin star Michel Cymes ou un moine bouddhiste, par ailleurs docteur en génétique cellulaire, Matthieu Ricard.

>> A lire aussi : Pourquoi le numérique n’a pas fait fermer les bibliothèques?

Davet et Lhomme, dont le livre Un président ne devrait pas dire ça a bousculé la campagne, y côtoient, sous les ors du Royal Monceau, Christiane Taubira dont les Murmures à la jeunesse sortis cinq jours après sa démission du gouvernement se sont écoulés à 150.000 exemplaires. Ses ventes ne sont sans doute pas très éloignées de celles de Jean-Luc Mélenchon (25e du palmarès L'Express-RTL), absent tout comme son hologramme de la photo de famille, mais entre gens de lettres on ne donne pas de chiffres. D'après Gfk-Livres Hebdo, tous ont vendu plus de 100.000 exemplaires. Ou de leurs ouvrages puisque Jean d'Ormesson ou Christophe André ont réussi à placer deux livres différents dans le palmarès de l'année. Et les plus gros vendeurs près de 400.000, environ la moitié du plus gros succès de l'année, Harry Potter et l'enfant maudit  aux 850.000 exemplaires écoulés en France.