Prenez un aller simple pour Cuba avec «Dieu n’habite pas La Havane» de Yasmina Khadra

ROMAN Prenez deux minutes pour savoir si «Dieu n’habite pas La Havane» de Yasmina Khadra est le livre qu'il vous faut...

Anne Baron

— 

«Dieu n’habite pas La Havane» de Yasmina Khadra (Julliard)
«Dieu n’habite pas La Havane» de Yasmina Khadra (Julliard) — 20 Minutes

Tous les jours de la semaine, la rédaction de 20 Minutes ou ses lecteurs vous proposent une idée de roman à dévorer ou à offrir. Aujourd’hui, Dieu n’habite pas La Havane de Yasmina Khadra chez Julliard (312 pages, 19,50€).

Une citation :

« Mais quand c’est fini, c’est fini. Il faut mettre une croix dessus. C’est plus raisonnable. La vie, ce n’est pas que les paillettes, le gros lot et les honneurs. La vie, c’est aussi se casser les dents en gardant le sourire. Alors souris, bon sang ! Souris, puisque tu es toujours vivant. »

Pourquoi choisir ce livre :

  • Parce que Yasmina Khadra nous plonge dans un Cuba contemporain, où la splendeur du passé a laissé place à un charme suranné, où la misère se mêle à la musique, la nostalgie et la tristesse à un optimisme indéfectible.
  • Parce que ce livre est une ode à la vie, à l’amour. Voir le verre à moitié plein, se réjouir de bonheurs simples, affronter les malheurs, résister, espérer, rêver… (sur) vivre ! Prendre la vie comme elle vient : telle est la leçon que nous donnent les protagonistes de ce roman.

>> A lire aussi : Revivez la naissance de la musique hip-hop avec le roman «Brûle» de Laurent Rigoulet

L’essentiel en 2 minutes :

L’intrigue. A l’aube de la soixantaine, Don Fuego, un crooner vedette en fin de carrière, voit sa vie basculer le jour où le Buena Vista, un célèbre cabaret de La Havane dans lequel il se produit depuis des décennies, est cédé par le Parti à « une dame de Miami pour en faire un club de reggaeton ». Il croise le chemin d’une jeune fille qui, tel un oisillon tombé du nid, semble – elle aussi – avoir perdu tout repère. Aussi belle que mystérieuse, elle réveille en lui une passion dévorante.

Les personnages. Don Fuego, roi de la rumba, ne sait rien faire d’autre que chanter. Toute sa vie, il a délaissé sa famille et ses proches au profit de son plaisir d’être sur scène. Mayensi, une rousse flamboyante à la beauté envoûtante et au passé mystérieux dont on se méfie aussitôt que les signes de sa folie apparaissent. Enfin, Panchito, star déchue de la trompette et ami de toujours, une sorte de capitaine Haddock bourru et sans filtre qui aurait abusé du rhum cubain, se révèle être le vieux sage de l’histoire, plein de philosophie et de malice.

Les lieux. Des façades décrépies de la vieille Havane jusqu’aux petits villages de pêcheurs, en passant par les salons des grands hôtels du bord de mer, on voyage à travers le pays des Castro. « Une Havane aussi flétrie que les photos dans un vieux portefeuille gardé fermé durant des décennies. »

L’époque. Le récit se déroule à l’heure où le régime s’essouffle et où les Américains s’apprêtent à débarquer sur l’île…

>> A lire aussi : «L'installation de la peur» de Rui Zink, satire d'une société terrifiée par elle-même

 

L’auteur. Yasmina Khadra est le pseudonyme de Mohammed Moulessehoul, auteur algérien à succès dont les nombreux romans ont, pour la plupart été traduits dans une quarantaine de langues. Après Ce que le jour doit à la nuit, L’Attentat ou encore Les Hirondelles de Kaboul, où il traite des conflits au Moyen-Orient, il opte ici pour un style plus léger, plus divertissant aussi.

Fiche réalisée par la rédaction de 20 Minutes. Pour rejoindre notre club de lecture, surveillez notre rubrique livres. Plus d’infos prochainement…