"Soif de musique" de Romel chez Editions Daphnis et Chloé (Paris)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Soif de musique
Soif de musique — Le choix des libraires

Courrier des auteurs le 18/02/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Un assoiffé de la vie, à la recherche de ceux qui se dépassent, qui réussissent l'extraordinaire, qui vont au bout de la vie.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La vie. Si la musique est la vie pour un musicien, elle est un prétexte pour l'écrivain. Un prétexte pour dire la vie ; si possible dans toute son ampleur. Fouiller les âmes, montrer l'aspect ordinaire d'un personnage mais aussi son aspect héroïque, brosser le monde avec une vision qui serait donnée par le télescope Hubble... Finalement on n'écrit jamais plus qu'un livre même si on en rédige trente.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
De ses mains obstétricales, il fait jaillir dans le monde la musique de Schubert.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La 32e sonate pour piano de Beethoven. Elle contient tout l'Homme.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un puissant zoom avant-arrière pour dessiner l'architecture de la civilisation dans laquelle nous entrons hélas en aveugles.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
La solitude et le silence de sept heures du matin à minuit. Et rebelote le jour suivant.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Je compte surtout sur le malaxage des mots, la nécessité de les faire frémir, de continuer ainsi jusqu'à les faire bouillir, jusqu'à ce qu'en sorte une phrase dont je suis content. Créer un personnage ou un paysage demande d'inventer tous ses caractères, de le voir physiquement devant soi, dans son entièreté. C'est par conséquent un long processus à l'intérieur duquel, peut-être, l'inspiration occupe une petite place.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Par le jeu. C'était un jeu d'apprentissage des lettres, lesquelles devenaient des mots, lesquels formaient des phrases, lesquelles inventaient des idées et des choses jolies. Et je n'ai jamais cessé de jouer avec les mots.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Radiguet, Lautréamont, Céline, Baudelaire, Apollinaire puis très vite Balzac, Stendhal, Flaubert, Tolstoï. Des écrivains qui se sont engagés dans leur art comme des moines qui ont choisi le cloître.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Sophocle a écrit Antigone il y a presque 2 500 ans. A-t-on fait mieux depuis ? Il a traduit l'homme et son drame en mots et dans une forme géniale. Mais l'homme continue ses abominations. Écrire ne sert à rien mais il faut continuer.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
J'adore farfouiller dans les rayons de la vie. Et quel bonheur de rencontrer un libraire qui vous lance joyeux : «Ah, j'ai reçu un livre qui devrait vous intéresser !» Et qui a raison. Et alors il est capable de vous parler de ce livre comme s'il l'avait lu. En fait, il ne peut pas ne pas l'avoir lu avec la manière dont il en parle. Je n'ai jamais de regret après l'avoir acheté. C'est vrai. Il en parlait si bien.

12) Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Une grande place est prise dans ma vie par la belle écriture. Et où la trouver ailleurs que dans les livres de fiction ? Je feuillette un livre d'abord pour son écriture.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires