"Les Crèvecoeur. Edith" de Antonia Medeiros chez La Bourdonnaye (Bailly)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les Crèvecoeur. Edith
Les Crèvecoeur. Edith — Le choix des libraires

Courrier des auteurs le 02/02/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Une femme, une française, mais aussi une canadienne et une anglophone, une mère de famille, une lectrice, une voyageuse, une rêveuse et par-dessus tout une amoureuse des histoires avec un grand H. Heureusement, j'exerce un métier qui me permet de combiner tous ces aspects en même temps, sinon je crois que je n'aurais pas donné bien cher de ma peau.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La saga des Crèvecoeur est une plongée dans le monde de la féminité, à travers le regard d'un homme, Germain Crèvecoeur, qui consacra sa vie de créateur à comprendre le mystère des femmes tout en les rendant plus belles et plus libres. C'est aussi un roman qui raconte, sur plusieurs générations, l'histoire de cette famille Crèvecoeur, une famille étrange et obsessionnelle qui voue un amour un peu trop poussé aux secrets de famille.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"La chaussure nous enveloppe de toute sa beauté en nous assurant que nous ne sommes pas prisonniers du moment, que nous ne sommes pas figés dans notre existence et que, quoi qu'il arrive, nous pouvons marcher et partir. Et dans la possibilité de ce mouvement, dans la beauté et dans la force qui l'enrobe, se trouve tout simplement la vie."
(Extrait de Romain, Les Crèvecoeur tome 2.)

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un oscillement entre La Danse des Chevaliers, tiré de Roméo et Juliette de Prokofiev et les Gymnopédies d'Éric Satie.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Leurs réactions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises d'ailleurs, car cela prouve que le livre ne laisse pas indifférent. Et puis, j'aime aussi quand mes histoires résonnent dans leurs propres vies à eux. Beaucoup de mes lecteurs, après la publication des romans, ont partagé avec moi leurs propres secrets de famille et j'ai vraiment senti à quel point beaucoup ont été déchirés par le poids de ces non-dits. C'est très émouvant quand votre livre parvient à créer ce dialogue et cette intimité avec des inconnus.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'écris le plus souvent dans ma cuisine pendant la journée, avec une tasse de thé, mes papiers éparpillés autour de mon ordinateur (trop d'ordre m'angoisse) et le plus souvent dans le silence, sauf si j'ai une musique en tête qui correspond à une scène particulière.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
N'importe quand et n'importe où ! Cela peut être un geste, une musique, un mot ou encore une photographie. J'ai appris avec le temps à prendre des notes, même si parfois elles ne veulent rien dire sur le coup. Quand vient le temps d'écrire, tout prend subitement un sens. C'est encore mieux qu'une psychothérapie !

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Je suis avant tout une grande lectrice depuis mon plus jeune âge : les mots, les livres et les histoires ont toujours fait partie de mon quotidien. Petite, je voulais être journaliste pour raconter des histoires ou comédienne pour constamment devenir quelqu'un d'autre : il me semble qu'écrire est la parfaite combinaison des deux.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Je crois qu'un de mes premiers chocs littéraires devait être un des romans de François Mauriac, probablement Le Sagouin ou Genitrix, deux livres sur le désamour maternel et la cruauté humaine, écrits dans un style d'une sobriété effrayante.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Ce sont avant tout des passeurs d'histoires : ils ouvrent une fenêtre sur leur coeur et nous permettent de nous y évader, sans que jamais nous ne quittions notre fauteuil. Je crois aussi que parfois, grâce à la magie de l'identification, ils nous permettent de guérir nos maux par les mots.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
La librairie est un lieu indispensable dans lequel je pourrai errer (et dépenser) pendant des heures. C'est aussi un lieu où je me sens toujours heureuse.

12) Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Essentielle. Il n'y a pas une journée sans que j'ouvre un livre, que ce soit pour lire une histoire à mes enfants, m'endormir, consulter une information, cuisiner ou partager une lecture avec une amie. À vrai dire, je ne me rends même plus compte de leur omniprésence. C'est grave ?

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires