Un manuscrit de Mallarmé vendu 963.000 euros

LIVRES Il s’agit du manuscrit autographe du célèbre poème « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard »…

20 Minutes avec AFP

— 

L'écrivain Stéphane Mallarmé
L'écrivain Stéphane Mallarmé — MARY EVANS/SIPA

Une jolie vente. Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, le manuscrit autographe du célèbre poème typographique de Stéphane Mallarmé, s’est vendu 963.000 euros jeudi soir lors de la dispersion de la bibliothèque du poète par Sotheby’s à Paris.

Estimé entre 500.000 et 800.000 euros

Ce manuscrit, estimé entre 500.000 et 800.000 euros, a été rédigé par Mallarmé (1842-1898) au début de 1897 en vue d’une édition imprimée proposée par le marchand d’art et éditeur Ambroise Vollard. Au total, le produit de la vente a atteint 4,5 millions d’euros pour une estimation de 1,9 à 2,8 millions d’euros, soit 89 % des lots vendus et 98 % en valeur, selon Sotheby’s.

Autre lot remarquable, un exemplaire des Fleurs du mal de Charles Baudelaire comprenant six poèmes censurés que Mallarmé, âgé de 19 ans, a recopiés en fin d’ouvrage est parti à 363.000 euros (estimation : 80.000-120.000 euros). Cet exemplaire, ainsi que le manuscrit autographe de Un Coup de dés…, ont été achetés par le collectionneur français Marcel Brient.

Un premier jet acquis pour 62.500 euros par la BNF

L’avant-texte autographe, premier jet d’un Coup de dés (estimation : 60.000-80.000 euros), a été acquis pour 62.500 euros par la Bibliothèque Nationale de France (BNF). Six des 18 jeux d’épreuves connus (estimation : 100.000-150.000 euros), soit l’ensemble le plus complet jamais rassemblé, selon Sotheby’s, ont atteint 123.000 euros.

Un exemplaire du poème d’Edgar Poe Le Corbeau, traduit par Mallarmé et illustré par Édouard Manet, a été préempté par la BNF à 195.000 euros (estimation : 80.000-120.000 euros). Un autre livre du poète illustré par Édouard Manet, L’Après-midi d’un Faune, datant de 1876, a été acquis 60.000 euros (estimation : 30.000-50.000 euros).

Un tirage grand format d’une photo d’Auguste Renoir et Stéphane Mallarmé prise par Edgar Degas le 16 décembre 1895 s’est envolé à 204.000 euros (estimation : 40.000 - 60.000 euros).