"Le dernier secret de Versailles" de Jean-Michel Riou chez Flammarion (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le dernier secret de Versailles
Le dernier secret de Versailles — Le choix des libraires

Courrier des auteurs le 24/11/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Un chasseur de mots. Tous sont des papillons rares, hérités de la nuit des temps.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'épopée extraordinaire des hommes et des femmes venus à Versailles bâtir le plus grand château du monde, celui de Louis XIV. Ce sont les Glorieux de Versailles puisqu'ils cherchent la gloire. À certains, elle s'offre ; à d'autres, elle résiste. Toutes les passions, tous les sentiments se retrouvent. L'amour et la haine, l'ambition pour laquelle certains sacrifient tout, mais aussi le don de soi et l'abnégation... Car Versailles est un formidable lieu d'apprentissage. Du roi au simple ouvrier, de la soubrette à la favorite, du marquis au manant, chacun y trouvera ce qu'il est : le meilleur et le pire. Versailles est un formidable roman.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Maintenant, ils sont aux jardins et le roi n'en a que pour la femme. Il met son pas dans le sien, tend le bras lorsqu'elle trébuche sur un caillou blanc. Et elle, rougit lorsque l'auguste compare les roses aux tentatrices : «Les vôtres piquent-elles celui qui y prend goût ?»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Comme pour les Glorieux de Versailles, écrit sur Versailles, une symphonie puisque ce roman met en musique beaucoup de personnages. Du moins, c'est le dessein.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'affection que je porte à mes personnages, devenus chair et sang.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Lancé dans une nouvelle aventure, j'écris chaque jour, de l'aube jusqu'au soir, sans compter, oubliant ce qui m'entoure.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Les images viennent, se bousculent et, par miracle, s'organisent. Les sons, les parfums, les décors naissent. Alors, les mots fixent ces émotions qui, surgissant avec force, s'imposent souvent avec certitude.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Enfant, j'écrivais déjà des histoires... avec maladresse. Sinon, je les rêvais, m'endormant ainsi et reprenant au matin le fil d'une histoire sans fin.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Bien sûr ! Peut-être, pour commencer, le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède de Selma Lagerlöf. Puis Jules Verne (intégral). Plus tard, Henry Miller (Sexus), John Steinbeck (des souris et des hommes), Rimbaud (le cabaret vert, le dormeur du val,...), Boris Vian (outre ses romans, ses chansons : j'suis snob, le déserteur, la complainte du progrès, la java des bombes atomiques,... À écouter d'urgence !).

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Posez-vous cette question en retour : à quoi sert l'écriture ? Plus encore, que serait un monde sans écrit ? Plus d'histoire(s), plus de passé, et sans doute plus d'avenir...

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
J'entre... Et je voyage dans ces lieux familiers où séjournent mes frères romanciers. J'y aime tout. Le silence, le parfum de l'encre, de la colle. Je deviens curieux, m'approche du chaland qui hésite sur le choix d'un livre. Parfois, j'ai envie de lui dire : «Prenez celui-là ! Vous ne le regretterez pas.» J'aime feuilleter, lire une page en secret. C'est la patrie des écrivains.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires