"Amérithrax" de John N. Turner chez Ed. de l'Aube (La Tour-d'Aigue, France)

en partenariat avec 20minutes.fr
— 
Amérithrax
Amérithrax — Le choix des libraires
  • Auteur : John N. Turner 
  • Genre : Policiers
  • Editeur : Ed. de l'Aube, La Tour-d'Aigue, France
  • Prix : 22.90 €
  • Date de sortie : 07/01/2014
  • GENCOD : 9782815908825

Résumé


Alors que le World Trade Center n'en finit pas de tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d'un tabloïd de Floride succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l'anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre. Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l'angoisse paralyse l'Amérique, passe par Bagdad, contamine l'Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l'hystérie collective et la désignation d'un coupable trop évident, avant de s'échouer dans les méandres d'une analyse scientifique indéchiffrable... Inspiré de faits réels, ce roman narre l'une des plus vastes et complexes investigations de l'histoire moderne du FBI. Palpitant.



John N. Turner est bactériologiste, spécialiste notamment de l'anthrax ou «maladie du charbon». Il signe ici un brillant premier roman.




Résumé


Alors que le World Trade Center n'en finit pas de tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d'un tabloïd de Floride succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l'anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre. Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l'angoisse paralyse l'Amérique, passe par Bagdad, contamine l'Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l'hystérie collective et la désignation d'un coupable trop évident, avant de s'échouer dans les méandres d'une analyse scientifique indéchiffrable... Inspiré de faits réels, ce roman narre l'une des plus vastes et complexes investigations de l'histoire moderne du FBI. Palpitant.



John N. Turner est bactériologiste, spécialiste notamment de l'anthrax ou «maladie du charbon». Il signe ici un brillant premier roman.




Résumé


Alors que le World Trade Center n'en finit pas de tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d'un tabloïd de Floride succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l'anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre. Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l'angoisse paralyse l'Amérique, passe par Bagdad, contamine l'Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l'hystérie collective et la désignation d'un coupable trop évident, avant de s'échouer dans les méandres d'une analyse scientifique indéchiffrable... Inspiré de faits réels, ce roman narre l'une des plus vastes et complexes investigations de l'histoire moderne du FBI. Palpitant.



John N. Turner est bactériologiste, spécialiste notamment de l'anthrax ou «maladie du charbon». Il signe ici un brillant premier roman.




Résumé


Alors que le World Trade Center n'en finit pas de tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d'un tabloïd de Floride succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l'anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre. Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l'angoisse paralyse l'Amérique, passe par Bagdad, contamine l'Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l'hystérie collective et la désignation d'un coupable trop évident, avant de s'échouer dans les méandres d'une analyse scientifique indéchiffrable... Inspiré de faits réels, ce roman narre l'une des plus vastes et complexes investigations de l'histoire moderne du FBI. Palpitant.



John N. Turner est bactériologiste, spécialiste notamment de l'anthrax ou «maladie du charbon». Il signe ici un brillant premier roman.




Résumé


Alors que le World Trade Center n'en finit pas de tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d'un tabloïd de Floride succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l'anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre. Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l'angoisse paralyse l'Amérique, passe par Bagdad, contamine l'Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l'hystérie collective et la désignation d'un coupable trop évident, avant de s'échouer dans les méandres d'une analyse scientifique indéchiffrable... Inspiré de faits réels, ce roman narre l'une des plus vastes et complexes investigations de l'histoire moderne du FBI. Palpitant.



John N. Turner est bactériologiste, spécialiste notamment de l'anthrax ou «maladie du charbon». Il signe ici un brillant premier roman.



La revue de presse : Michaëlle Petit - La Croix du 9 avril 2014


Anthrax. Voilà bien un mot qui nous replonge illico en septembre 2001 au coeur de New York, sur les cendres encore fumantes des Tours écroulées...

Voici donc, treize ans plus tard, le roman «policier» de l'anthrax, efficacement bien nommé : Amérithrax. Un pavé de plus de 500 pages, mais un pavé qui s'avale aussi facilement qu'un documentaire bien renseigné où bons et méchants font palpiter un juste tempo de suspense. Son mystérieux auteur sous pseudo - John N. Turner, français, bactériologiste spécialiste de la «maladie du charbon», amoureux des States selon son minimaliste blog (turnerjohnn.wix.com/john-n-turner-site) - réussit en effet le tour de force de passionner («Attendez-vous à être contaminé» proclame d'ailleurs la couverture du livre) le lecteur avec une histoire vraie dont le déroulement et finalement le dénouement sont connus depuis quelques années maintenant...

500 pages comme une série télévisée bien addictive.




La revue de presse : Michaëlle Petit - La Croix du 9 avril 2014


Anthrax. Voilà bien un mot qui nous replonge illico en septembre 2001 au coeur de New York, sur les cendres encore fumantes des Tours écroulées...

Voici donc, treize ans plus tard, le roman «policier» de l'anthrax, efficacement bien nommé : Amérithrax. Un pavé de plus de 500 pages, mais un pavé qui s'avale aussi facilement qu'un documentaire bien renseigné où bons et méchants font palpiter un juste tempo de suspense. Son mystérieux auteur sous pseudo - John N. Turner, français, bactériologiste spécialiste de la «maladie du charbon», amoureux des States selon son minimaliste blog (turnerjohnn.wix.com/john-n-turner-site) - réussit en effet le tour de force de passionner («Attendez-vous à être contaminé» proclame d'ailleurs la couverture du livre) le lecteur avec une histoire vraie dont le déroulement et finalement le dénouement sont connus depuis quelques années maintenant...

500 pages comme une série télévisée bien addictive.




La revue de presse : Michaëlle Petit - La Croix du 9 avril 2014


Anthrax. Voilà bien un mot qui nous replonge illico en septembre 2001 au coeur de New York, sur les cendres encore fumantes des Tours écroulées...

Voici donc, treize ans plus tard, le roman «policier» de l'anthrax, efficacement bien nommé : Amérithrax. Un pavé de plus de 500 pages, mais un pavé qui s'avale aussi facilement qu'un documentaire bien renseigné où bons et méchants font palpiter un juste tempo de suspense. Son mystérieux auteur sous pseudo - John N. Turner, français, bactériologiste spécialiste de la «maladie du charbon», amoureux des States selon son minimaliste blog (turnerjohnn.wix.com/john-n-turner-site) - réussit en effet le tour de force de passionner («Attendez-vous à être contaminé» proclame d'ailleurs la couverture du livre) le lecteur avec une histoire vraie dont le déroulement et finalement le dénouement sont connus depuis quelques années maintenant...

500 pages comme une série télévisée bien addictive.




La revue de presse : Michaëlle Petit - La Croix du 9 avril 2014


Anthrax. Voilà bien un mot qui nous replonge illico en septembre 2001 au coeur de New York, sur les cendres encore fumantes des Tours écroulées...

Voici donc, treize ans plus tard, le roman «policier» de l'anthrax, efficacement bien nommé : Amérithrax. Un pavé de plus de 500 pages, mais un pavé qui s'avale aussi facilement qu'un documentaire bien renseigné où bons et méchants font palpiter un juste tempo de suspense. Son mystérieux auteur sous pseudo - John N. Turner, français, bactériologiste spécialiste de la «maladie du charbon», amoureux des States selon son minimaliste blog (turnerjohnn.wix.com/john-n-turner-site) - réussit en effet le tour de force de passionner («Attendez-vous à être contaminé» proclame d'ailleurs la couverture du livre) le lecteur avec une histoire vraie dont le déroulement et finalement le dénouement sont connus depuis quelques années maintenant...

500 pages comme une série télévisée bien addictive.




La revue de presse : Michaëlle Petit - La Croix du 9 avril 2014


Anthrax. Voilà bien un mot qui nous replonge illico en septembre 2001 au coeur de New York, sur les cendres encore fumantes des Tours écroulées...

Voici donc, treize ans plus tard, le roman «policier» de l'anthrax, efficacement bien nommé : Amérithrax. Un pavé de plus de 500 pages, mais un pavé qui s'avale aussi facilement qu'un documentaire bien renseigné où bons et méchants font palpiter un juste tempo de suspense. Son mystérieux auteur sous pseudo - John N. Turner, français, bactériologiste spécialiste de la «maladie du charbon», amoureux des States selon son minimaliste blog (turnerjohnn.wix.com/john-n-turner-site) - réussit en effet le tour de force de passionner («Attendez-vous à être contaminé» proclame d'ailleurs la couverture du livre) le lecteur avec une histoire vraie dont le déroulement et finalement le dénouement sont connus depuis quelques années maintenant...

500 pages comme une série télévisée bien addictive.


Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires