"La femme de Parihaka" de Witi Ihimaera chez Au vent des îles (Pirae, Tahiti)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La femme de Parihaka
La femme de Parihaka — Le choix des libraires

Résumé

La femme de Parihaka, c'est d'abord l'histoire d'un grand amour qui nous fait traverser la Nouvelle-Zélande à la fin du 19e siècle. Mais quand les amoureux sont maoris et résistent contre la spoliation de leurs terres, le romantisme se teinte de politique. Et quand l'héroïne doit tout transcender pour retrouver son homme, elle devient un de ces formidables personnages de la littérature, inoubliable, plus grand que nature. Avec un prof d'histoire à la retraite, pointilleux et colérique, chargé de traduire le journal de son héroïne et ancêtre, le récit se teinte d'une formidable lutte identitaire. Les quêtes d'amour, d'identité et de dignité sont étroitement mêlées.
Grâce à une plume savante et espiègle, Witi Ihimaera relate avec précision les grands mouvements de contestation maoris el les illustre de références qui vont de L'homme au masque de fer à Fidelio, en passant par la Bible.
Les aventures d'Erenora (Leonore) et d'Horitana (Florestan), représentent la grande histoire postcoloniale d'un amour fou entre deux êtres, entre un peuple et son pays, el entre un auteur et ses personnages.

Witi Ihimaera (Te Whanau-a-Kai) est né en 1944. Il débute sa carrière en 19P2 avec la publication d'un recueil de nouvelles intitulé Pounamu, Pounamu. L'année suivante, avec Tangi, il devient le premier romancier maori à être publié. Opiniâtre et prolifique, Witi Ihimaera publie romans et recueils de nouvelles, écrit pour le théâtre et pour le cinéma, coproduit des films et documentaires, enseigne à l'Université d'Auckland, et mène en parallèle une carrière dans la diplomatie. Son oeuvre, qui fait régulièrement l'objet d'adaptations cinématographiques, a déjà été récompensée par de nombreux prix : le «Livre de l'année Wattie», le «Montana Book Award», le «Star of Oceania Award», le prix de la New Zealand Arts Foundation, le «Toi Maori Maui Tiketika Award» ou encore le «Premio Ostana International»... Son univers romanesque, sans être strictement autobiographique, s'inspire le plus souvent de faits réels et s'articule autour de reconstitutions imaginatives de lieux, de personnages et de circonstances.

La Femme de Parihaka est son douzième roman. Il a été, lors de sa parution en 2010, dans les meilleures ventes pendant plusieurs semaines.

Courrier des auteurs le 26/03/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Je (m'appelle Witi Ihimaera, je) suis un romancier néo-zélandais, principalement connu en France pour être l'auteur de Kahu, fille des baleines - devenu le film Paï - et du roman Bulibasha dont l'adaptation cinématographique sera filmée en fin d'année.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Mon nouveau livre - La Femme de Parihaka - est un roman historique qui s'inspire de la vie d'un village maori détruit par l'armée en 1881 et dont les hommes ont été envoyés en prison. Le thème est celui de la nature insatiable de l'amour et de l'invincibilité de l'esprit humain, incarnées par Erenora, l'héroïne, qui va de prison en prison à la recherche de son mari. Je pense que ça ferait aussi un film superbe !

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Le butin appartient aux vainqueurs, écrivit Erenora, c'est une vérité encore plus ancienne que la chute de Troie.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
L'aria «Abscheulicher !» de Léonore dans le Fidelio de Beethoven.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Ma fierté d'être Maori et l'histoire passionnante de l'Océanie à raconter et à partager avec le monde entier.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires