"1919, le Tour renaît de l'enfer : de Paris-Roubaix au premier maillot jaune" de Jean-Paul Bourgier chez le Pas d'oiseau (Toulouse, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

1919, le Tour renaît de l'enfer : de Paris-Roubaix au premier maillot jaune
1919, le Tour renaît de l'enfer : de Paris-Roubaix au premier maillot jaune — Le choix des libraires

Résumé

C'en est fini de la guerre, il est grand temps que les champs de bataille laissent la place aux forçats de la route.
1919 sera l'année de cette renaissance.

En avril, Henri Pélissier gagne Paris-Roubaix, qui trouve son surnom d'Enfer du Nord en traversant villes et champs de ruines. Pendant qu'à Versailles, on discute pour finaliser la paix, se dispute l'unique Circuit des Champs de Bataille qui visite les régions dévastées. En Italie, le Giro parcourt le Trentin, le Haut-Adige et fait étape à Trieste, qui furent autant d'enjeux menant à l'entrée en guerre de Rome en 1915.

Des rivages de la mer du Nord à ceux de l'Adriatique, de la Flandre à la Champagne, des collines de l'Artois aux côtes de Meuse et de Moselle, des «ballons» vosgiens aux cols pentus des Dolomites, les courses cyclistes racontent l'histoire d'une Europe meurtrie qui veut revivre sans oublier.

Le lendemain de la signature du traité de Versailles, démarre le 13e Tour de France qui fait étape dans les villes reconquises de Strasbourg et Metz. Eugène Christophe reçoit à Grenoble le premier maillot jaune créé pour identifier le leader de l'épreuve, mais c'est le Belge Firmin Lambot qui ramène la précieuse tunique à Paris.

Les 10 et 11 novembre 1919, avec le Grand Prix de l'Armistice de Strasbourg à Paris, le sport cycliste célèbre le souvenir de celle que l'on pensait être la der des der...

«On peut avoir été professeur d'histoire et géographie et entretenir vis-à-vis du sport cycliste une curiosité tenace gui confine à la passion. C'est le cas de Jean-Paul BOURGIER, déjà auteur du Tour de France 1914, de la fleur au guidon à la baïonnette au canon.» Jean-Marie Leblanc

Courrier des auteurs le 02/04/2014

1) Qui êtes-vous ? !
À Saint-Etienne, ma ville natale, j'ai vu passé mon premier Tour de France sur les épaules de mon père en 1950. J'ai enseigné l'histoire et la géographie successivement en Moselle puis dans la Loire à Saint-Chamond et à Saint-Etienne.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le renouveau des compétitions en 1919, dont Paris-Roubaix, le Tour d'Italie et le Tour de France sont les plus réputées. L'ouvrage étudie, pour la première fois le déroulement du Circuit Cycliste des Champs de Bataille, course unique et éphémère qui, de Strasbourg à Strasbourg en 7 étapes, traverse les champs de bataille de Belgique, du Nord, de Picardie et de l'Est de la France.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Je reprends volontiers la citation de Jean-Louis Ezine, extraite de Un Ténébreux, car elle résume bien l'esprit de mon travail : «Le Circuit des Champs de Bataille c'était une façon de renouer avec la vie sans quitter la mort des yeux».

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Les quatre saisons de Vivaldi. Le Printemps.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La passion de l'histoire et de la géographie. Le goût de l'effort et le sport. L'ouvrage reste fidèle à ma conception de travaux où le sport peut être une entrée efficace pour développer des leçons d'histoire-géographie. Ainsi le Tour de France passe pour la première fois à Strasbourg en 1919, pour marquer le retour de l'Alsace-Lorraine à la France. De même le Tour d'Italie se rend dès avril 1919 dans le Trentin-Haut-Adige et à Trieste, région et ville obtenues aux dépens de l'Autriche-Hongrie.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires