"La cour des innocents" de Fabien Pesty chez Paul & Mike (Paris)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La cour des innocents
La cour des innocents — Le choix des libraires

Résumé

Non coupables, fous, irresponsables, ingénus, ils ont tous un alibi valable : ils étaient victimes d'eux-mêmes au moment des faits. Ce sont des choses qui arrivent et dont on parle, entre autres choses, à travers ces quinze instantanés d'histoires, parfois sombres, souvent cyniques, mais toujours à l'humour ravageur.

On y croise des enfants, des vieux qui jouent, un clochard, une caissière de péage et un requin-marteau. Mais aussi des guest stars telles que Thierry Rolland, Dieu, la maman de Jacky du Club Dorothée ou le hollandais qui a gagné à l'Alpe d'Huez un jour. A noter que le policier des Village People a décliné l'invitation.

Fabien Pesty a passé la canicule de 76 dans le ventre de sa maman. Il en entend encore parler, merci bien ! C'est en décembre 1983 qu'il s'essaiera pour la première fois à l'écriture dans un texte intitulé «Lettre au Père Noël». Cette expérience sera un fiasco total puisqu'au lieu du train Légo, il recevra des livres, un bilboquet et une clémentine.
L'arnaque. Il faudra attendre 2009 pour le voir se réconcilier avec sa plume et tenter quelques concours de nouvelles. Contre toute attente, il en remportera quelques-uns et se dira «Tiens, si j'écrirais un recueil ?»

«Joyeusement féroce» - Alain Emery

1er prix - Jugon-les-Lacs 2010 pour Les valises
1er prix - Fontaine-Française 2011 pour La caissière du péage de Chatuzange-le-
Goubet
Prix spécial du Jury - Prix Don Quichotte, concours francophone de la nouvelle 2012 pour Passage à tabac

Courrier des auteurs le 19/03/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Un type de 37 ans, normal, donc informaticien et père de deux enfants.
Un pilleur de la langue française, contrefacteur de mots et chimiste de la phrase.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il y a quinze histoires, donc presqu'autant de thèmes, de scènes. Mais le mot "innocent" relie tous ces personnages. Le dictionnaire fournit une définition que j'aime beaucoup : "Qui n'a pas conscience, qui ne se rend pas compte des choses ; qui a une trop grande ignorance des réalités, surtout dans ce qu'elles peuvent avoir de mauvais". Ainsi donc on peut être coupable d'être innocent ? Voilà qui est intéressant...

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"De l'amour, je n'avais connu que les prémices, lorsqu'à l'école primaire Elodie s'était laissé embrasser sur la joue et un peu sur la bouche tandis que mes copains se moquaient, et un peu la tenaient..."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une chanson du genre "Bullet with butterfly wings" des Smashing Pumpkins. Déjà pour le titre, et aussi pour le rythme de la chanson, mêlant des couplets d'un faux calme avec le refrain méchamment énervé.
Dans l'idéal, j'aurais aimé que ce livre sonne comme "Ces gens-là" de Jacques Brel.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Mon repassage.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires