"L'homme à débattre" de Ilan Duran Cohen chez Actes Sud (Arles, France)

en partenariat avec 20minutes.fr
— 
L'homme à débattre
L'homme à débattre — Le choix des libraires
  • Auteur : Ilan Duran Cohen 
  • Genre : Romans et nouvelles - français
  • Editeur : Actes Sud, Arles, France
  • Prix : 20.00 €
  • Date de sortie : 05/03/2014
  • GENCOD : 9782330030162

Résumé


En épousant la fille du tout-puissant patron de l'usine de carrelage locale, Clément a réussi sa vie au-delà de ses espérances : il a sécurisé sa "zone de confort", s'est mis à l'abri du mauvais goût, du besoin matériel et de la médiocrité ambiante. Mais un tragique accident de voiture qui laisse sa jeune épouse dans un état critique menace cet équilibre douillet et met au jour la sombre mécanique des interdépendances.

D'une acuité pénétrante, sans compromis et néanmoins non dénué de tendresse, le regard d'Ilan Duran Cohen sur ses personnages agit comme loupe au soleil. Le quotidien est une succession de petits incendies criminels. Le poids de la société consumériste confisque tout idéal alternatif et jusqu'à la notion de destin. Et face aux tourments de l'âme, du coeur et du cul, on se découvre, horrifié, des réactions de divas de telenovelas...

C'est sur l'air et le ton de la comédie légère et grinçante, avec souplesse et fluidité, que L'Homme à débattre dit le règne de la peur sur l'ultralibérale solitude de nos contemporains, ainsi que la redoutable persistance des différences (des différends) de classes sur les échanges en milieu tempéré.



Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999), Mon cas personnel (2002) et Face aux masses (2008). Au cinéma il est l'auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petits-Fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2007). Pour la télévision, il a réalisé Les Amants du Flore en 2006 et Le Métis de Dieu en 2013.




Résumé


En épousant la fille du tout-puissant patron de l'usine de carrelage locale, Clément a réussi sa vie au-delà de ses espérances : il a sécurisé sa "zone de confort", s'est mis à l'abri du mauvais goût, du besoin matériel et de la médiocrité ambiante. Mais un tragique accident de voiture qui laisse sa jeune épouse dans un état critique menace cet équilibre douillet et met au jour la sombre mécanique des interdépendances.

D'une acuité pénétrante, sans compromis et néanmoins non dénué de tendresse, le regard d'Ilan Duran Cohen sur ses personnages agit comme loupe au soleil. Le quotidien est une succession de petits incendies criminels. Le poids de la société consumériste confisque tout idéal alternatif et jusqu'à la notion de destin. Et face aux tourments de l'âme, du coeur et du cul, on se découvre, horrifié, des réactions de divas de telenovelas...

C'est sur l'air et le ton de la comédie légère et grinçante, avec souplesse et fluidité, que L'Homme à débattre dit le règne de la peur sur l'ultralibérale solitude de nos contemporains, ainsi que la redoutable persistance des différences (des différends) de classes sur les échanges en milieu tempéré.



Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999), Mon cas personnel (2002) et Face aux masses (2008). Au cinéma il est l'auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petits-Fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2007). Pour la télévision, il a réalisé Les Amants du Flore en 2006 et Le Métis de Dieu en 2013.




Résumé


En épousant la fille du tout-puissant patron de l'usine de carrelage locale, Clément a réussi sa vie au-delà de ses espérances : il a sécurisé sa "zone de confort", s'est mis à l'abri du mauvais goût, du besoin matériel et de la médiocrité ambiante. Mais un tragique accident de voiture qui laisse sa jeune épouse dans un état critique menace cet équilibre douillet et met au jour la sombre mécanique des interdépendances.

D'une acuité pénétrante, sans compromis et néanmoins non dénué de tendresse, le regard d'Ilan Duran Cohen sur ses personnages agit comme loupe au soleil. Le quotidien est une succession de petits incendies criminels. Le poids de la société consumériste confisque tout idéal alternatif et jusqu'à la notion de destin. Et face aux tourments de l'âme, du coeur et du cul, on se découvre, horrifié, des réactions de divas de telenovelas...

C'est sur l'air et le ton de la comédie légère et grinçante, avec souplesse et fluidité, que L'Homme à débattre dit le règne de la peur sur l'ultralibérale solitude de nos contemporains, ainsi que la redoutable persistance des différences (des différends) de classes sur les échanges en milieu tempéré.



Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999), Mon cas personnel (2002) et Face aux masses (2008). Au cinéma il est l'auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petits-Fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2007). Pour la télévision, il a réalisé Les Amants du Flore en 2006 et Le Métis de Dieu en 2013.




Résumé


En épousant la fille du tout-puissant patron de l'usine de carrelage locale, Clément a réussi sa vie au-delà de ses espérances : il a sécurisé sa "zone de confort", s'est mis à l'abri du mauvais goût, du besoin matériel et de la médiocrité ambiante. Mais un tragique accident de voiture qui laisse sa jeune épouse dans un état critique menace cet équilibre douillet et met au jour la sombre mécanique des interdépendances.

D'une acuité pénétrante, sans compromis et néanmoins non dénué de tendresse, le regard d'Ilan Duran Cohen sur ses personnages agit comme loupe au soleil. Le quotidien est une succession de petits incendies criminels. Le poids de la société consumériste confisque tout idéal alternatif et jusqu'à la notion de destin. Et face aux tourments de l'âme, du coeur et du cul, on se découvre, horrifié, des réactions de divas de telenovelas...

C'est sur l'air et le ton de la comédie légère et grinçante, avec souplesse et fluidité, que L'Homme à débattre dit le règne de la peur sur l'ultralibérale solitude de nos contemporains, ainsi que la redoutable persistance des différences (des différends) de classes sur les échanges en milieu tempéré.



Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999), Mon cas personnel (2002) et Face aux masses (2008). Au cinéma il est l'auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petits-Fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2007). Pour la télévision, il a réalisé Les Amants du Flore en 2006 et Le Métis de Dieu en 2013.




Résumé


En épousant la fille du tout-puissant patron de l'usine de carrelage locale, Clément a réussi sa vie au-delà de ses espérances : il a sécurisé sa "zone de confort", s'est mis à l'abri du mauvais goût, du besoin matériel et de la médiocrité ambiante. Mais un tragique accident de voiture qui laisse sa jeune épouse dans un état critique menace cet équilibre douillet et met au jour la sombre mécanique des interdépendances.

D'une acuité pénétrante, sans compromis et néanmoins non dénué de tendresse, le regard d'Ilan Duran Cohen sur ses personnages agit comme loupe au soleil. Le quotidien est une succession de petits incendies criminels. Le poids de la société consumériste confisque tout idéal alternatif et jusqu'à la notion de destin. Et face aux tourments de l'âme, du coeur et du cul, on se découvre, horrifié, des réactions de divas de telenovelas...

C'est sur l'air et le ton de la comédie légère et grinçante, avec souplesse et fluidité, que L'Homme à débattre dit le règne de la peur sur l'ultralibérale solitude de nos contemporains, ainsi que la redoutable persistance des différences (des différends) de classes sur les échanges en milieu tempéré.



Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999), Mon cas personnel (2002) et Face aux masses (2008). Au cinéma il est l'auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petits-Fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2007). Pour la télévision, il a réalisé Les Amants du Flore en 2006 et Le Métis de Dieu en 2013.




Résumé


En épousant la fille du tout-puissant patron de l'usine de carrelage locale, Clément a réussi sa vie au-delà de ses espérances : il a sécurisé sa "zone de confort", s'est mis à l'abri du mauvais goût, du besoin matériel et de la médiocrité ambiante. Mais un tragique accident de voiture qui laisse sa jeune épouse dans un état critique menace cet équilibre douillet et met au jour la sombre mécanique des interdépendances.

D'une acuité pénétrante, sans compromis et néanmoins non dénué de tendresse, le regard d'Ilan Duran Cohen sur ses personnages agit comme loupe au soleil. Le quotidien est une succession de petits incendies criminels. Le poids de la société consumériste confisque tout idéal alternatif et jusqu'à la notion de destin. Et face aux tourments de l'âme, du coeur et du cul, on se découvre, horrifié, des réactions de divas de telenovelas...

C'est sur l'air et le ton de la comédie légère et grinçante, avec souplesse et fluidité, que L'Homme à débattre dit le règne de la peur sur l'ultralibérale solitude de nos contemporains, ainsi que la redoutable persistance des différences (des différends) de classes sur les échanges en milieu tempéré.



Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999), Mon cas personnel (2002) et Face aux masses (2008). Au cinéma il est l'auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petits-Fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2007). Pour la télévision, il a réalisé Les Amants du Flore en 2006 et Le Métis de Dieu en 2013.




Résumé


En épousant la fille du tout-puissant patron de l'usine de carrelage locale, Clément a réussi sa vie au-delà de ses espérances : il a sécurisé sa "zone de confort", s'est mis à l'abri du mauvais goût, du besoin matériel et de la médiocrité ambiante. Mais un tragique accident de voiture qui laisse sa jeune épouse dans un état critique menace cet équilibre douillet et met au jour la sombre mécanique des interdépendances.

D'une acuité pénétrante, sans compromis et néanmoins non dénué de tendresse, le regard d'Ilan Duran Cohen sur ses personnages agit comme loupe au soleil. Le quotidien est une succession de petits incendies criminels. Le poids de la société consumériste confisque tout idéal alternatif et jusqu'à la notion de destin. Et face aux tourments de l'âme, du coeur et du cul, on se découvre, horrifié, des réactions de divas de telenovelas...

C'est sur l'air et le ton de la comédie légère et grinçante, avec souplesse et fluidité, que L'Homme à débattre dit le règne de la peur sur l'ultralibérale solitude de nos contemporains, ainsi que la redoutable persistance des différences (des différends) de classes sur les échanges en milieu tempéré.



Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999), Mon cas personnel (2002) et Face aux masses (2008). Au cinéma il est l'auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petits-Fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2007). Pour la télévision, il a réalisé Les Amants du Flore en 2006 et Le Métis de Dieu en 2013.



La revue de presse : Florence Bouchy - Le Monde du 13 mars 2014


Un accident chamboule la vie d'un arriviste. Ilan Duran Cohen entre tragique et loufoque...

L'originalité du roman d'Ilan Duran Cohen tient en grande partie à sa construction, qui fait alterner très efficacement le récit des événements selon le point de vue de Clément et selon celui de sa belle-mère, qui attend le moment opportun pour cueillir son beau-fils comme un fruit parfaitement mûr. Les errances, débats, contradictions auxquels se heurte, d'une manière souvent comique, le personnage prennent ainsi une consistance particulière : cherchant sa voie propre, multipliant les rencontres et expérimentant toutes sortes de plaisirs nouveaux pour découvrir qui il est vraiment, il reste constamment, et emblématiquement, l'objet du désir de sa belle-mère, comme de tous ceux qu'il croise. Cette construction dessine le portrait en miroir des deux personnages, dans les motivations desquels le lecteur entre progressivement et pleinement. Elle empêche toute lecture surplombante et réductrice de cette pièce tragique souvent jouée avec la loufoquerie d'une farce.




La revue de presse : Florence Bouchy - Le Monde du 13 mars 2014


Un accident chamboule la vie d'un arriviste. Ilan Duran Cohen entre tragique et loufoque...

L'originalité du roman d'Ilan Duran Cohen tient en grande partie à sa construction, qui fait alterner très efficacement le récit des événements selon le point de vue de Clément et selon celui de sa belle-mère, qui attend le moment opportun pour cueillir son beau-fils comme un fruit parfaitement mûr. Les errances, débats, contradictions auxquels se heurte, d'une manière souvent comique, le personnage prennent ainsi une consistance particulière : cherchant sa voie propre, multipliant les rencontres et expérimentant toutes sortes de plaisirs nouveaux pour découvrir qui il est vraiment, il reste constamment, et emblématiquement, l'objet du désir de sa belle-mère, comme de tous ceux qu'il croise. Cette construction dessine le portrait en miroir des deux personnages, dans les motivations desquels le lecteur entre progressivement et pleinement. Elle empêche toute lecture surplombante et réductrice de cette pièce tragique souvent jouée avec la loufoquerie d'une farce.




La revue de presse : Florence Bouchy - Le Monde du 13 mars 2014


Un accident chamboule la vie d'un arriviste. Ilan Duran Cohen entre tragique et loufoque...

L'originalité du roman d'Ilan Duran Cohen tient en grande partie à sa construction, qui fait alterner très efficacement le récit des événements selon le point de vue de Clément et selon celui de sa belle-mère, qui attend le moment opportun pour cueillir son beau-fils comme un fruit parfaitement mûr. Les errances, débats, contradictions auxquels se heurte, d'une manière souvent comique, le personnage prennent ainsi une consistance particulière : cherchant sa voie propre, multipliant les rencontres et expérimentant toutes sortes de plaisirs nouveaux pour découvrir qui il est vraiment, il reste constamment, et emblématiquement, l'objet du désir de sa belle-mère, comme de tous ceux qu'il croise. Cette construction dessine le portrait en miroir des deux personnages, dans les motivations desquels le lecteur entre progressivement et pleinement. Elle empêche toute lecture surplombante et réductrice de cette pièce tragique souvent jouée avec la loufoquerie d'une farce.




La revue de presse : Florence Bouchy - Le Monde du 13 mars 2014


Un accident chamboule la vie d'un arriviste. Ilan Duran Cohen entre tragique et loufoque...

L'originalité du roman d'Ilan Duran Cohen tient en grande partie à sa construction, qui fait alterner très efficacement le récit des événements selon le point de vue de Clément et selon celui de sa belle-mère, qui attend le moment opportun pour cueillir son beau-fils comme un fruit parfaitement mûr. Les errances, débats, contradictions auxquels se heurte, d'une manière souvent comique, le personnage prennent ainsi une consistance particulière : cherchant sa voie propre, multipliant les rencontres et expérimentant toutes sortes de plaisirs nouveaux pour découvrir qui il est vraiment, il reste constamment, et emblématiquement, l'objet du désir de sa belle-mère, comme de tous ceux qu'il croise. Cette construction dessine le portrait en miroir des deux personnages, dans les motivations desquels le lecteur entre progressivement et pleinement. Elle empêche toute lecture surplombante et réductrice de cette pièce tragique souvent jouée avec la loufoquerie d'une farce.


Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires