"La vérité sur la mort de Maurice Audin" de Jean-Charles Deniau chez Ed. des Equateurs (Sainte-Marguerite-sur-Mer, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La vérité sur la mort de Maurice Audin
La vérité sur la mort de Maurice Audin — Le choix des libraires

Résumé

11 juin 1957. Maurice Audin, jeune professeur à la faculté d'Alger et militant communiste, est arrêté à son domicile par les parachutistes du général Massu. Il est soupçonné d'héberger des membres de la cellule armée du Parti communiste algérien. Il est emprisonné, interrogé, torturé au centre d'EI Biar aux côtés d'Henri Alleg, ancien directeur du journal Alger républicain et futur auteur de La Question, livre dénonçant la torture. Malgré les coups et la «gégène», Alleg s'en sortira vivant. Mais Audin ? Le 21 juin, Josette Audin, qui a remué ciel et terre pour obtenir des nouvelles de son mari, apprend qu'il s'est évadé du centre d'EI Biar. Maurice Audin ne réapparaîtra plus jamais.
Depuis plus de cinquante-cinq ans, l'affaire Audin est devenue une affaire d'État, impliquant la plupart des hommes politiques de la IVe et de la Ve République. Qu'est-il arrivé à Maurice Audin ? S'est-il effectivement échappé ? A-t-il succombé sous les coups des militaires français ? A-t-il été exécuté sur ordre ?
Depuis de longues années, le journaliste Jean-Charles Deniau, écrivain et réalisateur de documentaires historiques et d'investigation, mène l'enquête. De Paris à Alger, de l'Alsace au sud de la France, il a croisé les sources, rencontré les derniers protagonistes vivants, recueilli leurs ultimes confessions. Ce ne sont plus des témoignages mais des aveux hallucinants de la dernière heure, et notamment ceux du général Aussaresses qui n'a pas emporté ses secrets dans la tombe. Voici, dans un récit précis, haletant, la reconstitution des journées de juin 1957 et d'une disparition extraordinaire.
La Vérité sur la mort de Maurice Audin fait un sort aux thèses officielles et découpe au scalpel la dernière grande énigme de la guerre d'Algérie.

Courrier des auteurs le 05/02/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis un ancien journaliste de télévision devenu il y a 30 ans écrivain et réalisateur de documentaires d'investigation historique et de société. Je m'intéresse à l'histoire contemporaine...aux grands faits divers comme l'affaire Dominici et aux énigmes....

2) Quel est le thème central de ce livre ?
C'est une enquête au long court sur la disparition d'un jeune agrégé de mathématiques pendant la bataille d'Alger. Maurice Audin a été arrêté devant sa femme et ses enfants par les paras de Massu en juin 1957 et depuis il est porté disparu. J'ai retrouvé les protagonistes de cette affaire et ils m'ont parlé.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Au moment où je vais passer de l'autre Côté, bientôt, il y a un miroir et lorsque je vais me regarder, je ne veux pas qu'il me répercute l'image d'un salaud.... Je vais donc dire la vérité... (Général Paul Aussaresses)

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Ce serait une chanson de Charles Trenet sortie en 1957 : le jardin extraordinaire que la jeunesse, à l'approche des vacances fredonnait en métropole alors que de l'autre côté de la Méditerranée une terrible répression ensanglantait Alger.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Je voudrais qu'ils lisent ce livre comme un thriller... une investigation avec ses impasses, ses rebondissements, ses échecs et son aboutissement qui met fin au mystère. Je voudrais aussi qu'ils s'imprègnent du contexte de l'époque, la bataille d'Alger que j'ai retracé dans ce livre.

La revue de presse : Paul-François Paoli - Le Figaro du 30 janvier 2014

Le militant communiste aurait bien été assassiné en 1957 sur ordre du capitaine Aussaresses...
éalisateur de documents historiques et journaliste d'investigation, Jean-Charles Deniau nous livre ici sa version des faits, après une enquête qu'il a menée en France et en Algérie...
Au fil des rencontres avec Deniau, Aussaresses, qui est mort en décembre dernier, aurait avoué avoir donné l'ordre à un para, Gérard Garcet, qui avait la garde du prisonnier, de le tuer et de l'enterrer, non loin d'Alger. Un témoignage que confirme sa propre femme dans ce récit qui entend lever le voile sur une des énigmes de la guerre d'Algérie.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires