"L'âme de Kôtarô contemplait la mer" de Shun Medoruma chez Zulma (Honfleur, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

L'âme de Kôtarô contemplait la mer
L'âme de Kôtarô contemplait la mer — Le choix des libraires

Résumé

«Un jour, la rumeur s'est répandue qu'on entendait le chant d'une femme sur l'îlot-cimetière. L'endroit suscitait régulièrement ce genre d'histoires...»
Dans ces six nouvelles, la légende est comme un recours face à l'étrangeté parfois monstrueuse du monde. Ainsi les sanctuaires des forêts sacrées vibrent des danses et des invocations des prêtresses kaminchu, simples paysannes frappées du don de double vue. L'enfant rêveur voit sans effroi ce que les autres ignorent, car les âmes des disparus n'apparaissent qu'aux coeurs simples. Et les esprits qui circulent autour de nous deviennent très loquaces dès qu'un vivant les distingue.
L'univers de Medoruma Shun tient son pouvoir d'envoûtement de la synthèse lumineuse entre son enfance dans le très singulier Japon d'Okinawa et un fonds de traditions et de croyances toujours vivaces.

«L'été est long à Okinawa, écrit Medoruma Shun. Il y a une trentaine d'années, les enfants jouaient tout le temps dehors. Sans les poissons combattants qui ondulaient de leur longue queue bleue dans une eau claire jaillissant au milieu des rochers, ni les expériences de mon enfance entièrement plongée dans la nature, les forêts et les montagnes d'Okinawa, je pense que je n'aurais pas pu écrire ces histoires.» Medoruma Shun est né en 1960. Ses nouvelles ont été couronnées par les très prestigieux prix Akutagawa et Kawabata.

La revue de presse : Florence Noiville - Le Monde du 16 janvier 2014

Ouvrir Medoruma Shun, c'est glisser doucement vers un envoûtant mélange d'intime et de fantastique : rafraîchissant comme une pluie d'été.

La revue de presse : Mathieu Lindon - Libération du 16 janvier 2014

L'âme de Kôtarô contemplait la mer est un recueil de six nouvelles de Medoruma Shun, né au Japon en 1960 et qui passa son enfance à Okinawa, lieu particulier qui fut administré par les Américains durant plus d'un quart de siècle après la Seconde Guerre mondiale. S'y mêlent, inégalement suivant les récits, le réalisme et le fantastique - la vie des âmes est peut-être le sujet principal du livre et réalisme et fantastique en dévoilent chacun un pan -, la vieillesse et la jeunesse...
Medoruma Shun décrit les états d'âme comme des paysages et les paysages comme des états d'âme, et sans doute est-ce cela qui donne à ses nouvelles cette curieuse perception d'être entre deux eaux, entre deux réels...
L'âme de Kôtarô contemplait la mer raconte l'itinéraire de toutes les prières qui ne vont nulle part et qui partent on ne sait d'où.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires