"L'odyssée de l'Endurance" de Ernest Shackleton chez Paulsen (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

L'odyssée de l'Endurance
L'odyssée de l'Endurance — Le choix des libraires

Résumé

Le 1er août 1914, le jour où l'Europe entre en guerre, le trois-mâts Y Endurance quitte Plymouth. Le but de l'expédition ? Traverser l'Antarctique. Mais, au-delà du 60e parallèle sud, les glaces se referment sur le bateau qui va lentement dériver pendant neuf mois. L'Endurance finit par se briser et Shackleton donne l'ordre à ses hommes d'évacuer le navire. Ils vont devoir survivre aux orques, aux tempêtes, au froid et à la faim avant de pouvoir enfin atteindre une terre : l'île de l'Éléphant. Mais l'hiver arrive et les chances de survie sont presque inexistantes. Shackleton et cinq hommes décident alors de partir sur le James Caird, l'un des canots de secours de L'Endurance, pour tenter de rejoindre la Géorgie du Sud. Une navigation aléatoire de 1 500 km au coeur des 50e hurlants. Les six hommes réussiront contre toute attente et leur exploit restera légendaire. Mais il leur faudra encore affronter les montagnes escarpées de Géorgie du Sud avant de pouvoir enfin déclencher les secours et réunir tout l'équipage sain et sauf.
Le récit de Sir Ernest Shackleton, agrémenté des photos de Frank Hurley, offre un témoignage bouleversant.

Sir Ernest Shackleton

Né en 1874 en Irlande, il prend contact avec les régions polaires pour la première fois avec Scott. Il retourne en Antarctique en 1907 comme chef de l'expédition Nimrod, puis, après la conquête du pôle Sud par Roald Amundsen, il décide d'entreprendre la première traversée de l'Antarctique : l'expédition de l'Endurance. En 1921, il retourne en Antarctique pour mener à bien un programme scientifique et meurt en 1922 dans sa goélette le Quest.

La revue de presse : Lionel Froissart - Libération du 9 janvier 2014

Au début du XXe siècle, la conquête du pôle Sud fut le fantasme de nombreux marins et explorateurs. Tous avaient l'espoir d'être le premier à poser le pied sur cette glace hostile. L'Irlandais Ernest Shackleton était de ceux-là. Mais, à l'instar de Robert Falcon Scott avec lequel il découvrit les régions polaires, il fut doublé par le Norvégien Roald Amundsen le 14 décembre 1911. Shackleton ne pouvait pas en rester là. Il projeta aussitôt la première traversée de l'Antarctique de mer à mer...
A l'occasion du centenaire de cette expédition, Paulsen réédite le récit, consigné jour après jour, du navigateur irlandais. Une édition de luxe richement illustrée.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires