"Du vide plein les yeux" de Jérémie Guez chez la Tengo éditions (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Du vide plein les yeux
Du vide plein les yeux — Le choix des libraires

Résumé

«J'offre à ces gens-là une solution de facilité, je comprends le besoins, je parle leur langue et leur garantis que les choses n'iront pas trop loin. Je fixe aussi des limites : j'ai déjà refusé plusieurs contrats de meurtre. Moi, je fais un boulot simple. Je suis des femmes et parfois des maîtresses pour des hommes soupçonneux. Je surveille des gosses pour des parents inquiets. À la rigueur, je menace certaines personnes à l'occasion, mais basta. Je ne suis pas un voyou et je n'en serai jamais un. Tout est une question d'échelle. Pour la rue, je suis une grosse baltringue mais pour ces gens-là je suis le putain de grand méchant loup. Je règne sur une niche commerciale et jusqu'ici je suis sans concurrent, personne n'ayant eu la mauvaise idée de se positionner sur le même créneau que moi pour venir gratter quelques milliers d'euros par an.»

À 30 ans passés, Idir s'est improvisé détective privé après un malencontreux séjour en prison. Sa clientèle : des gros bonnets du CAC 40, qui lui confient leur linge sale. Son terrain d'enquêtes : les beaux quartiers de Paris et ses grands appartements sur plusieurs étages. Perdu dans le ghetto du gotha, où il doit retrouver le fils d'un patron de presse, Idir va risquer sa vie pour faire éclater la vérité.

Jérémie Guez a 25 ans et vit à Paris. Du vide plein les yeux est son troisième roman après Paris la nuit et Balancé dans les cordes (Prix SNCF du Polar).

La revue de presse : Macha Séry - Le Monde du 7 novembre 2013

Avec la même aisance, la même brutalité aussi, le romancier promène son lecteur des appartements du 8e arrondissement de Paris aux rades PMU des quartiers nord. Ses histoires d'individus pris dans un engrenage témoignent de cette maîtrise que manifestent d'ordinaire les romanciers ayant beaucoup lu, beaucoup vu et bien vécu. Or, l'auteur a tout juste 25 ans. Mais, grand lecteur de romans noirs américains (Chester Himes, Raymond Chandler, David Goodis), Jérémie Guez semble avoir déjà tout compris d'un genre qui offre un chemin escarpé à qui veut sortir des sentiers battus et faire pièce aux clichés.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires