La Provence gourmande de Jean Giono : le goût du bonheur
La Provence gourmande de Jean Giono : le goût du bonheur — Le choix des libraires

Livres

"La Provence gourmande de Jean Giono : le goût du bonheur" de Sylvie Giono chez Belin (Paris, France)

Résumé

Mon père était un gourmand, pas un gourmet, habitué à la cuisine familiale plus qu'à la cuisine raffinée. C'était un sensuel, ses sens lui servaient à goûter le monde : le voir, le sentir, le toucher, l'entendre. Il s'en servait pour son bonheur, dans son espace réduit puisque, «Voyageur immobile», il a peu quitté et fort tard la Provence. Se mettre à table était pour lui un grand plaisir. Je me souviens de l'atmosphère joyeuse, détendue, de tous nos repas de famille, repas souvent partagés avec des amis ou de simples visiteurs qui, s'étant attardés dans le bureau de mon père à l'heure du repas, étaient conviés à partager notre ordinaire. Pour eux, peu importait ce qu'il y avait dans l'assiette, ou dans leur verre, ils buvaient littéralement les histoires que mon père racontait.

Sylvie Giono a reconstitué le cahier des recettes familiales, ancrées dans la Provence, l'huile d'olive et les herbes des collines, qui faisaient le quotidien et le bonheur de son père. Elle y ajoute ses souvenirs et les photographies de l'album de famille, ainsi que de savoureux textes choisis dans l'oeuvre de son père. Anecdotes et extraits littéraires s'entremêlent pour retracer l'atmosphère d'une maison haute en couleurs, où, au moment du plaisir simple des repas partagés, Giono, écrivain gourmand, devenait conteur.

Sylvie Giono, fille cadette de Jean Giono, a consacré sa vie à faire vivre l'oeuvre de son père de diverses façons, entre autre en créant les Journées Giono, qui se tiennent tous les ans en juillet à Manosque. Elle a vécu une grande partie de sa vie au Paraïs qu'elle a souhaité "laisser dans son jus" pour la faire découvrir aux visiteurs. Elle est co-auteur avec sa soeur Aline de Mon père (Gallimard Jeunesse, 2003).
Elle a publié aux éditions Belin Jean Giono à Manosque, dans la collection "de l'intérieur".

La revue de presse : Bernard Pivot - Le Journal du Dimanche du 15 décembre 2013

C'est pourquoi je ne puis approuver Sylvie Giono quand elle dit de son père, Jean Giono, qu'il "était un gourmand, pas un gourmet, habitué à la cuisine familiale plus qu'à la cuisine raffinée". Cette cuisine familiale, toute simple, toute provençale, toute paysanne, faite par l'épouse de l'écrivain, Élise, suivant les recettes de sa belle-mère, Pauline Giono, encourageait la gourmandise, mais était digne d'un gourmet. Preuve en est que Sylvie a recueilli ces recettes des quatre saisons dans un savoureux album La Provence gourmande de Jean Giono. À quoi elle a ajouté le surtitre qui convient : "Le goût du bonheur"...
Les textes tirés des livres ont été bien choisis parce qu'ils illustrent les liens forts et subtils qui, selon l'écrivain, unissent le paysage et la cuisine, la nature et les saveurs.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires