"L'armée des pauvres" de B. Traven chez le Cherche Midi (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

L'armée des pauvres
L'armée des pauvres — Le choix des libraires

Résumé

Mexique, début du XXe siècle. Juan Mendez, un jeune chef indien, révolté par les conditions de vie inhumaines des péons qui travaillent dans les plantations d'acajou pour de riches propriétaires terriens, décide de lever une armée. Une armée de pauvres, de paysans illettrés, en haillons, affamés, qui, en dépit de leur faiblesse, vont aller de petites victoires en petites victoires, prenant d'abord quelques fermes avant de marcher, toujours plus nombreux, sur des villes de plus en plus importantes. Cette révolte inquiète bientôt le pouvoir central du dictateur Porfirio Diaz, qui va envoyer les troupes gouvernementales à l'assaut du «général de la jungle» et de son armée de péons.

On retrouve dans ce roman inédit de Traven, écrit en 1937, tout l'humanisme et le talent de l'auteur. Jamais manichéen, il restitue avec une grâce inouïe toute la complexité de son sujet, n'ignorant aucun aspect de cette révolte, profondément inspirée de l'aventure d'Emiliano Zapata : sens de l'histoire, mouvements sociaux, culture indienne, dictature, racisme, esclavage par dettes, corruption du pouvoir, etc. Surtout, Traven montre la même compassion pour les opprimés et pour les oppresseurs, tous victimes finalement des mêmes mécanismes de domination, au-delà desquels l'auteur excelle à mettre en relief l'humanité meurtrie.

Né en 1882 en Posnanie ou peut-être en 1890 à Chicago, B. Traven a été journaliste, comédien et révolutionnaire. Auteur mystérieux du célèbre Trésor de la Sierra Madré, adapté au cinéma par John Huston, il serait mort au Mexique en 1969.

La revue de presse : Xavier Houssin - Le Monde du 19 décembre 2013

L'Armée des pauvres (1927), traduit pour la première fois en français, raconte la geste, au début du XXe siècle, d'une troupe de peones en guerre contre les nantis qu'embarque au cri de " Terra y libertad ! " un jeune général aussi misérable qu'eux. Sous la forme d'un roman d'aventures, c'est de la révolution mexicaine qu'il s'agit. D'Emilio Zapata aussi. Traven en fait une fable sur la domination et le pouvoir, humaniste et grinçante.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires