"La sirène du jardin Massey" de Jean-Luc Cochet chez Lajouanie (Paris)

en partenariat avec 20minutes.fr
— 
La sirène du jardin Massey
La sirène du jardin Massey — Le choix des libraires

Résumé

Vincent Albonezi, dit «Albo», a une déjà longue vie derrière lui et assez d'argent pour arrêter les frais. Il s'est posé à Tarbes, se consacre à d'improbables copains et s'occupe mollement de ses chambres d'hôtes. Chaque semaine, Vincent tente d'éliminer ses toxines en courant dans les allées de l'élégant jardin Massey. Mais aujourd'hui la foulée est laborieuse et le cadavre d'une jeune femme flotte sur le lac ; le voilà témoin (et plus si affinités). Deux officiers de police et un stagiaire émotif contestent ses dires. Qu'à cela ne tienne, Vincent est sûr de son bon droit et de sa mémoire... Or, justement, c'est la mémoire qui fait problème. Fidèle, trop fidèle, elle va chercher la vilaine petite bête dans les méandres du cerveau d'Albo : une autre noyée flottant il y a longtemps sur un autre lac, et un noeud d'amours compliquées. La police ne fait pas les romans policiers mais, lorsqu'elle pointe son nez, le réel prend en général la forme d'un roman.

Albo, personnage énigmatique, un peu anar, désabusé, est le héros de cette nouvelle série policière mais pas que. Jean-Luc Cochet y dépeint Tarbes et ses environs à la façon dont les grands auteurs de polars américains évoquent l'Ouest de leur pays : des paysages aux décors sans limites, des villes incertaines aux contours flous, de curieux habitants...

Jean-Luc Cochet signe ici un roman policier mais pas que... A l'instar des auteurs américains il fait évoluer ses personnages dans des décors inattendus - Tarbes bien sur, mais aussi Bruxelles ou Barcelone - rappelant les espaces sans fins ou les lieux curieux chers aux grands maîtres du polar. Albo, le bobo tarbais désabusé, plus apte à se jouer d'une police inefficace qu'à gérer ses affaires de coeur, irradie une sorte de sympathique désenchantement très envoûtant. Bienvenue à ce héros original appelle à connaître d'autres aventures.

Courrier des auteurs le 17/12/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Mon nom est personne. Aujourd'hui, je m'appelle Vincent Albonezi dit "Albo". Demain, on verra.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le thème central est : «les apparences sont trompeuses" ou "méfiez-vous de l'eau qui dort" ou "l'oisiveté est la mère de tous les oisifs" (merci Chaval). En fait, il y a plein de thèmes centraux.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Elle est dans le livre mais en tant que citation : "A l'évidence, il me cherchait. Et moi, quand on me cherche, on ne me trouve jamais". Christian Gailly (récemment disparu hélas) dans Nuage rouge.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Ev'ry Time We Say Goodbye de Cole Porter par Annie Lennox.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Une histoire.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires