"Niklos Koda. Volume 11, La danse du diable" de Jean Dufaux chez Le Lombard (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Niklos Koda. Volume 11, La danse du diable
Niklos Koda. Volume 11, La danse du diable — Le choix des libraires

Résumé

Pour sauver sa famille, Niklos Koda a dû faire appel à la magie noire. Il est à présent plus puissant que jamais. Confronté à Shanghai à des adversaires redoutables, il risque constamment de s'abandonner aux forces obscures qu'il tente de maîtriser.

Mais ne faut-il pas parfois combattre le mal par le mal ?

JEAN DUFAUX
scénariste

JEAN DUFAUX a toujours conçu les histoires qu'il allait raconter comme un écho entre mots et images. D'abord attiré par le 7e art, il se forme aux techniques de la réalisation à l'institut des arts et diffusion de Bruxelles. Mais les mots ne le quittent pas et il devient journaliste, dramaturge et romancier avant d'embrasser définitivement son véritable métier : scénariste de bande dessinée !

Il commence dans les pages du journal Tintin en 1983 mais, au fil des années, il travaillera avec presque tous les éditeurs et nombre de grands dessinateurs. Chantre de la sensualité, ses histoires font la part belle à la séduction et aux sentiments qu'il conjugue habilement au souffle de la grande aventure. À l'aise dans tous les styles et tous les décors, il passe du monde imaginaire de La Complainte des Landes Perdues à l'Italie renaissante de Giacomo C., en passant par l'Afrique de Djinn. Conteur ensorceleur, un peu magicien - un trait qu'il prête à son héros Niklos Koda - il nous entraîne dans la sarabande que danse le sable des Croisades ou encore dans la froideur scandinave des forêts islandaises avec Saga Valta.

OLIVIER GRENSON
dessinateur

A bien y regarder, le dessin d'Olivier Grenson ressemble un peu à son personnage principal, Niklos Koda : très beau et très sophistiqué, il n'en cache pas moins une complexité et une finesse peu communes. Il faut dire que derrière cette ligne quasiment claire se dissimule un touche-à-tout de génie, qui a été professeur de dessin et de bande dessinée, animateur tv et dessinateur. Ce sont pourtant les planches qui ont sa préférence. Ses collaborations avec des artistes tels que Michel Oleffe (Carland Cross, série primée par le centre belge de la bande dessinée), Jean Dufaux (Niklos Koda) ou Denis Lapière (La femme accident) lui permet d'insuffler toute sa sensibilité et son vécu dans les traits de personnages ambigus, dont la beauté extérieure n'a d'égale que les tourments intérieurs. En effet, Grenson privilégie l'approche psychologique, aimant à jouer sur le contraste avec son dessin léché. Une démarche au bout de laquelle ii est allé en tant qu'auteur complet, avec te très beau diptyque La Douceur de l'enfer édité dans la collection Signé du lombard.

Courrier des auteurs le 30/11/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Un auteur qui essaie d'allier une approche de la bande dessinée populaire avec une remise constante en question qui me guiderait vers un classicisme éclairé. Un auteur qui essaie de raconter des histoires dont les personnages partagent des émotions, des personnages qui ne devraient plus être des personnages de papier, mais des personnages incarnés et singuliers.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le VIe Livre est le point central de ce nouveau cycle. Ses puissantes formules ont fait passer Koda malgré lui de l'autre côté de la lumière. La Spirale Borgès en est le grand mystère... celui de jouer avec le temps ou d'être happé irrémédiablement par lui... La destruction de l'ouvrage devient inévitable et le seul moyen de sauver sa famille. Seléni, la fille de Koda devient dans ce tome 11, un allier précieux. Elle seule est capable de sauver son père.

3) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
CONTROLLING CROWDS d'ARCHIVE

4) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Des émotions, un moment d'évasion et des atmosphères particulières.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires