"France All Blacks : La légende continue !" de Ian Borthwick chez Au vent des îles (Pirae, Tahiti)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

France All Blacks : La légende continue !
France All Blacks : La légende continue ! — Le choix des libraires

Résumé

Dans l'épopée du sport mondial, rares sont les rivalités aussi riches que celle qui oppose le XV de France aux célèbres AH Blacks de Nouvelle-Zélande.

De 1906 à 2013, des chocs au sommet, dont deux finales de Coupe du monde, ont nourri la légende, vécue de l'intérieur par une des grandes plumes de la presse internationale.

Avec en point d'orgue, une série inédite d'interviews exclusives, où pour chaque rencontre, un joueur de chaque équipe replonge dans ses souvenirs intimes. Pierre Albaladejo, Walter Spanghero, Jean-Pierre Rives, Serge Blanco, Thierry Dusautoir, Colin Meads, Jonah Lomu, Tana Umaga, Dan Carter, Richie McCaw et tant d'autres..., tous se sont longuement confiés dans la mise à jour d'un livre qui a fait date dans la littérature sportive. Des rires et des larmes, des confidences émouvantes, du parler vrai qui témoignent des valeurs essentielles du sport roi. Et les rapports exceptionnels qui lient ces deux nations phares du ballon ovale.

Néo-zélandais établi à paris, avec sa double culture Ian Borthwick apporte une vision unique sur les petites phrases et les grands moments qui font la légende de ce sport.

Né à Christchurch, lan Borthwick a grandi dans le berceau du rugby néo-zélandais. Interprète et attaché de presse du XV de France à plusieurs reprises, depuis plus de trente ans il vit aux antipodes, à Paris. Rédacteur en chef du magazine Attitude Rugby, ancien grand reporter à L'Équipe, il a collaboré à de nombreux titres de la presse française : Libération, Le Monde, Le Journal du Dimanche, Midi-Olympique, Sud Ouest, ainsi que VSD, RTL et TF1. Un des chroniqueurs les plus reconnus du monde ovale, régulièrement interrogé par les radios françaises et étrangères, il a également signé dans les principaux journaux anglophones, dont The Sunday Times, The Independent, The Guardian, The Daily Telegraph, Rugby World (Londres), The Scotsman, Scottand on Sunday (Édimbourg), The Irish Times (Dublin), The Western Mail (Cardiff), Inside Rugby (Sydney), The NewZealand Herald, Rugby News (Auckland).

Au vent des îles, éditeur à Tahiti, à la croisée des mondes maori et français.

Courrier des auteurs le 15/11/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Journaliste français, citoyen néo-zélandais. Chroniqueur bilingue, à travers le monde je suis un des observateurs les plus connus du rugby international. Ancien joueur, sorti du même lycée qui a produit, entre autres Dan Carter, Andrew Mehrtens et Graham Henry, élevé dans la culture du jeu néo-zélandais. Ancien grand reporter à L'Équipe, aujourd'hui rédacteur en chef d'Attitude Rugby, ayant été à plusieurs reprises l'interprète et attaché de presse du XV de France, je couvre le rugby français et international depuis 30 ans.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'histoire de tous les matches entre la France et la Nouvelle-Zélande, vécus de l'intérieur. Grâce aux observations d'un journaliste au plus près de l'action, et à une série unique d'interviews exclusives. Pour chaque match, de 1906 à 2013 un joueur français et un Néo-Zélandais fait revivre la rencontre à travers ses propres yeux.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Dans le chapitre consacré à la finale de Coupe du monde 2011, remportée 8-7 par la Nouvelle-Zélande, le score le plus étriqué de l'histoire du Mondial :

«... Les hommes de Thierry Dusautoir ne méritaient certainement pas d'être en finale. Mais ils auraient certainement mérité de la gagner.» (P 406)

Phrase qui souligne l'éternel paradoxe des Français, plus que médiocres sur les 6 matches précédents. Mais capables, au grand dam du monde anglo-saxon, de se sublimer le Jour-J.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La Marseillaise des Bleus ? Le «Haka» des All Blacks ? Pour ce récit plein d'émotions et d'histoires d'hommes, un brin trop guerrier tous les deux. Je préfèrerais la mélopée Maori «Po Atarau» ou «Now is the Hour», le chant d'adieu entonné dans les stades néo-zélandais après l'ultime match des équipes françaises en tournée. Repris par, entre autres Frank Sinatra et Charlie Haden, «Now is the Hour» fut chantée par la soprano néo-zélandaise Hayley Westenra après le coup de sifflet final de la finale du Mondial à Auckland en 2011

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Les détails intimes de ces matches de légende, les histoires d'hommes, la passion de ces deux nations pour le rugby...mais surtout l'immense respect et l'amitié qui, même à l'époque du rugby pro, relient les joueurs des deux équipes.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires