"L'Île invisible" de Francisco Suniaga chez Asphalte éditions (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

L'Île invisible
L'Île invisible — Le choix des libraires

Résumé

«Un des meilleurs romans jamais écrits sur le Venezuela.»
El Nacional

Margarita : un paradis caribéen pour touristes européens. Edeltraud Kreutzer, originaire de Düsseldorf, se rend sur cette île pour comprendre les circonstances de la mort de son fils, Wolfgang, retrouvé noyé sur la plage où il tenait un bar. Perdue dans cet environnement radicalement étranger, elle fait appel à José Alberto Benítez, un avocat local qui va l'aider dans ses démarches. Leurs recherches mettront au jour une autre île, bien éloignée des hôtels all-inclusive : la Margarita de la jungle bureaucratique, des passe-droits en tout genre, mais aussi celle des combats de coqs qui ont tant fasciné Wolfgang...

Francisco Francisco est né en 1954 sur l'île de Margarita. Ancien avocat, il a publié en 2005 son premier roman, L'île invisible, qui a été un immense best-seller au Venezuela.

Le choix des libraires : choisi le 29/10/2013 par Aurélie Janssens de la librairie PAGE ET PLUME à LIMOGES, France

Margarita, île caribéenne, où l'on "pressent les heures plus qu'on ne les mesure", où les bars fleurissent le long des plages au sable immaculé et à l'eau transparente, image de carte postale faite de langueur, de chaleur, de cocktails, de touristes allemands rougeauds colonisant le littoral. Wolfgang Kreutzer est l'un d'eux. Il quitte l'Allemagne pour ce paradis, rachète un bar avec sa femme, la belle et sensuelle, Renata. Une entreprise florissante et ce jeune couple amoureux et heureux suscite toutes les convoitises. Cela aurait donc pu être une banale histoire d'amour sous le soleil. C'est sans compter l'emprise vampirisante de cette île aux mille secrets, île des passions exacerbées, où la chaleur coule aussi dans le sang. Et voilà Wolfgang retrouvé mort noyé, un après-midi, sur la plage près de son bar. Sa mère, Edeltraud, quitte Düsseldorf après avoir reçu coup sur coup, l'avis de décès et une lettre anonyme suggérant l'implication de Renata et son amant supposé dans la mort de Wolfgang. Aidée de l'avocat José Alberto Bénitez, ils tentent de défaire les cadenas invisibles qui verrouillent la parole des différents acteurs d'une jungle bureaucratique kafkaïenne. De passe-droits en rendez-vous forcés, ils remontent le fil de l'histoire de Wolfgang et de sa malédiction : les combats de coqs.

Ce premier roman de l'auteur Francisco Suniaga est surprenant à plus d'un titre. Inclassable, ce n'est pas un roman policier à proprement parlé même si l'on remonte le fil d'un décès pour en découvrir la cause, le roman mêle des pages magnifiques sur la description de cette île qui obéit à ses propres règles, aux paysages trompeurs et dont l'une des passions est celle des combats de coqs. Ils font l'objet de passages époustouflants aussi puissants que les pages sur la tauromachie d'Hemingway. On y découvre un monde troublant, étouffant, hors du temps.

La revue de presse : Mathieu Lindon - Libération du 7 novembre 2013

L'Ile invisible n'est pas un roman de science-fiction. Ce n'est pas concrètement que l'île est invisible, comme une sorte de nouvelle Atlantide, mais socialement. Margarita, la véritable héroïne du roman, est la perle vénézuélienne des Caraïbes et les touristes auraient tort de croire la connaître en admirant ses paysages. La vraie vie est ailleurs. Francisco Suniaga y est né en 1954 et ce premier roman traduit en français a été un best-seller dans son pays. Lui-même est un ancien avocat, ce qui ajoute sans doute à l'aspect documentaire du texte. Un homme est mort. S'est-il juste noyé ou cette noyade a-t-elle été provoquée ? Est-ce un assassinat que sa femme et son amant auraient habilement réalisé comme le prétend une lettre anonyme traversant les continents ?...
A la fin, tous les mystères sont éclaircis, certains de façon inattendue.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires