"Je serai toujours là" de Philippe Savin chez Ma éditions (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Je serai toujours là
Je serai toujours là — Le choix des libraires

Résumé

Récemment affecté dans les Cévennes, le commandant Nathan Prieur espère un nouveau départ avec sa femme et ses deux filles. Mais de nouveau, il se retrouve confronté à l'horreur lors du meurtre abominable d'une adolescente.

Nathan Prieur, impliqué personnellement dans cette affaire, se lance sur les traces de l'assassin. Un compte à rebours impitoyable commence, car il en est certain : le monstre ne s'arrêtera pas là.

Des destins se croisent. Des vies s'effacent. Des meurtres sont perpétrés avec une incroyable cruauté. Des mensonges oubliés surgissent du passé. Des fantômes hantent les bâtiments en perdition. Le mal rôde sur les Cévennes. La folie s'est emparée des hommes...

JUSQU'OÙ NATHAN PRIEUR DEVRA-T-IL ALLER POUR CONNAITRE LA VÉRITÉ ?

ET VOUS, JUSQU'OÙ IREZ-VOUS POUR SAUVER L'ÊTRE QUE VOUS AIMEZ ?

Né en 1966, Philippe Savin vit actuellement dans le sud de la France. Je serai toujours là est son premier roman.

Courrier des auteurs le 15/10/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Un jeune écrivain.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La disparition d'une jeune fille et l'implication d'un père face à la situation. La société a terriblement évolué et les rêves des ados sont conditionnés par la télévision et Internet. La jeunesse rêve de célébrités, d'argent et de paillettes, ne sachant plus où se trouve sa place dans la vie. J'ai aussi voulu montrer jusqu'où un père peut aller pour sauver sa fille. Jusqu'où irions-nous pour sauver la personne que l'on aime ?

Des crimes d'une incroyable barbarie entrainent Nathan Prieur, un commandant de police récemment affecté dans les Cévennes, dans un véritable voyage en enfer, sur les traces d'un monstre impitoyable. Le policier sera prêt à tout pour retrouver sa fille, disparue alors que le cadavre mutilé de sa meilleure amie vient d'être découvert.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Il n'est plus qu'une ombre glissant sur les murs. L'ombre qui efface la sérénité des visages. Son apparence charnelle n'est plus qu'une forme irréelle dans les ténèbres. Pourtant, aujourd'hui, il semble être ici avec eux, échappé du passé comme un souvenir volé.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
U-Turn (Lili), écrite et interprétée par le groupe AaRON.
http ://www.youtube.com/watch ?v=xTKfrY4cQ9I

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Ma passion pour la lecture et également leur regard, leur avis sur mon premier roman, cette histoire qui compte beaucoup pour moi.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Pas de rituel, ni de lieu précis. Pas de véritable musique de fond, mais j'ai glissé dans le roman quelques morceaux de musique, écoutés quelques minutes avant de me lancer dans l'écriture d'un nouveau chapitre.
Les idées me viennent souvent alors que je prends un café dans une brasserie, lorsque j'observe les gens qui m'entourent. Une grande source d'inspiration pour mes personnages. Je note alors ces idées sur un petit carnet.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
L'inspiration vient des livres, des films mais aussi de l'actualité. Des personnes que je croise tous les jours. En fait, elle vient un peu de partout à la fois. Je suis toujours attentif à ce qui se passe autour de moi.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Je me suis essayé, adolescent à la BD, scénariste et dessinateur. J'envoyai régulièrement mes planches au journal Métal Hurlant. Doug Headline me répondait par un «c'est pas mal mais continue de travailler, accroche-toi !» C'est ce que j'ai toujours fait. Puis je suis entré comme commercial dans une boite de pub créée par un gars venu d'une grosse agence parisienne, et j'ai rencontré des dessinateurs talentueux, bien meilleurs que moi. J'ai alors délaissé le dessin pour l'écriture de scénarios pour des bandes-dessinées. Par la suite je me suis lancé dans le roman. Des histoires noires.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Le Dalhia noir, de James Ellroy.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Ils sont le reflet de la société. Ils développent l'esprit critique du lecteur et lui fait prendre conscience du monde qui l'entoure. Ils ouvrent une fenêtre sur la réalité, mais aussi une porte sur des mondes imaginaires. Le rôle de l'écrivain est aussi celui de divertir.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Elles tiennent une place essentielle dans ma vie comme tout amoureux de livres et de belles histoires.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires