"Sous le toit du monde" de Bernadette Pécassou chez Flammarion (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Sous le toit du monde
Sous le toit du monde — Le choix des libraires

Résumé

«Ashmi s'enveloppe dans son sari. Elle rejoint ses amies Neia et Laxmi et toutes trois descendent les escaliers au plus vite pour se joindre à la foule grossissante qui a envahi les rues de Katmandou. On a assassiné le roi, la reine et la jeune princesse. La stupeur s'est emparée des habitants de la ville au fur et à mesure que la nouvelle s'est répandue. Ils veulent comprendre. Mais personne ne sait rien, personne n'a rien entendu. On a désigné tant de noms qu'on n'en a mis finalement aucun sur les ombres meurtrières du grand parc.»

Sous le toit du monde, des ombres rôdent et assassinent tandis que de riches occidentaux gravissent l'Everest et que la corruption fait rage. En ce début de XXIe siècle, Karan, un jeune Français d'origine népalaise, croit trouver en Ashmi la personne idéale pour incarner le nouveau Népal. Il en fera la première femme journaliste népalaise, ce qui précipitera son destin tragique.
D'une écriture vive et authentique, Bernadette Pécassou s'inspire de faits réels pour révéler les drames méconnus de la très ancienne ville de Katmandou et ses maisons de briques fissurées, son capharnaüm plein de vie, l'émouvante magie de l'Himalaya.

Bernadette Pecassou est journaliste, et réalisatrice pour la télévision. Elle a publié six romans chez Flammarion : La Belle Chocolatière (2001), Le Bel Italien (2003), L'Impératrice des roses (2005), La Villa Belza (2007), La Passagère du France (2009) et La Dernière Bagnarde (2011).

Courrier des auteurs le 14/10/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Une romancière

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le destin

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Bientôt sous le toit du monde elles seront des millions, et la force de leurs convictions changera la vie.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Hélas mon insondable manque de culture musicale ne me permet pas de répondre à cette question. Mille fois hélas !
Mais juste pour dire, comme ça, j'aime Stalky, Richard Hawley.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un savoir, un lien par l'émotion.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Le silence matinal.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Par le travail, la régularité. Et aussi et ce n'est pas incompatible, le vagabondage.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Jamais. Je voulais faire des films. Le destin en a décidé autrement et il m'a fait un très beau cadeau.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
«Le grand Meaulnes» d'Alain Fournier, tout premier livre lu très jeune, puis «le bucher espagnol» de David Mata vers ma vingtième année et enfin «Istanbul» D'Orhan Pamuk.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Aujourd'hui l'édition s'est ouverte à diverses écritures, il y a donc plusieurs sortes d'écrivains et leurs rôles sont différents. Distraire, apprendre, convaincre, enchanter, et même faire enrager, etc....

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Très grande. Je vais toujours dans les librairies, ou que je sois (banal pour une romancière). J'y vais un peu comme certains allaient et vont encore dans les petites églises ou les grandes cathédrales. Pour ce sentiment troublant qu'il y a dans une librairie quelque chose qu'aucun autre lieu ne peut offrir. Quelque chose qui est au-delà.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires