"Le testament Néfertiti" de Xavier Milan chez City (Grainville, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le testament Néfertiti
Le testament Néfertiti — Le choix des libraires

Résumé

Un secret enfoui dans les sables de l'Égypte antique sème la mort et le chaos...

Conservatrice au département des Antiquités égyptiennes du Louvre, Claire Delorme hérite d'une lointaine tante. Dans son testament, celle-ci incite la jeune femme à résoudre une énigme : un étrange message gravé sur une statuette de la mythique reine Néfertiti.

Dans une Égypte bouleversée par le «printemps arabe», Claire et son mari vont devoir affronter de puissants ennemis ne reculant devant rien pour les empêcher de découvrir le dernier secret de Néfertiti.

Du Caire à Louxor et Assouan, en passant par les monastères coptes et la Syrie, Claire et Guillaume deviennent les cibles d'une secte perpétuant le culte d'Aton, de pilleurs de tombes et de fondamentalistes musulmans. Le danger est partout : la vérité sur l'un des grands mystères archéologiques a forcément un prix...

«Un Da Vinci Code à la française.» (Arts Magazine)

XAVIER MILAN dirige la communication interne du musée du Louvre à Paris. Il est également chroniqueur littéraire et écrit pour l'émission Au fil de l'histoire sur France Inter. Il est l'auteur de Frère d'Égypte et Le dernier secret de Cléopâtre.

Courrier des auteurs le 15/10/2013

1) Qui êtes-vous ? !
J'ai plusieurs casquettes... Je dirige la communication interne du musée du Louvre, je suis auteur de romans, de docu-fictions pour France Inter, et chroniqueur littéraire pour le magazine Pleine Vie. Je suis passionné par l'Égypte antique et moderne, sa population et ses paysages. C'est dans ce pays que j'ai écrit mon premier roman.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
J'ai eu envie de faire vivre aux héros de mon précédent roman, Le dernier secret de Cléopâtre, une nouvelle aventure sur fond de secret antique. Claire Delorme et Guillaume Plot, deux jeunes conservateurs du musée du Louvre vont tenter d'élucider le mystère qui entoure la disparition de Néfertiti, la plus belle des reines d'Égypte et épouse du pharaon hérétique Akhenaton. Le roman se situe six mois après la chute d'Hosni Moubarak, en pleine révolution, et les islamistes (qui ne sont pas encore les grands vainqueurs de l'élection présidentielle) vont tout tenter pour s'emparer du secret enfoui dans les sables dorés de l'Égypte depuis plus de 3300 ans.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Le visage de reine, dont l'or luisait faiblement sous la lune, sembla regarder la jeune femme. Les lèvres pulpeuses de Néfertiti adressaient à Claire un sourire discret comme si, du fond des siècles, l'épouse d'Akhenaton la remerciait.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le thème du film Lawrence d'Arabie.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Ma passion de l'Égypte, la splendeur des paysages, l'émotion de la découverte de sites antiques.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Je m'installe sur un petit bureau dans mon salon, entre deux fenêtres. Mon activité au musée me laisse peu de choix quant à l'horaire. J'écris le soir en rentrant du Louvre ou le week-end. La musique me perturbe, j'ai besoin du silence pour «entrer» dans mon livre.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
À vrai dire, je ne sais pas... Je suis un peu comme Claire Delorme, mon héroïne. Je laisse mon cerveau fonctionner tout seul. Les idées se mettent en place, les images s'imposent, l'histoire à écrire se déroule. Lorsque je commence la rédaction proprement dite, mon synopsis est déjà très détaillé. Je sais donc à l'avance ce que je dois écrire en fonction de l'évolution du roman. Cela n'empêche naturellement pas les idées de dernière minute, celles qui viennent en écrivant ou qui vous tiennent éveillé la nuit.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Absolument. J'imagine que ce n'est pas original, mais j'ai toujours voulu écrire des romans, inventer des histoires, créer des personnages. Ma vie professionnelle au Louvre étant très prenante, je n'ai concrétisé ce rêve qu'autour de la quarantaine. J'ai pris un congé sabbatique pour m'installer en Égypte afin d'y écrire mon premier roman : Frère d'Égypte. C'est ainsi que l'écriture est vraiment entrée dans ma vie quotidienne et l'a transformée.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Mon premier «vrai» livre a été Les mémoires d'un âne de la comtesse de Ségur. J'ai littéralement plongé dedans et ai découvert que l'on pouvait vivre mille vies grâce aux livres. Un autre choc a été Le prince heureux d'Oscar Wilde. L'écriture était si belle, si parfaite, si raffinée, que j'en avais les larmes aux yeux, que ce soit en lisant la traduction française ou le texte original en anglais. Un troisième choc (et je m'arrêterai là car j'ai eu la chance d'en avoir beaucoup en littérature) a été la lecture des Mémoires d'Hadrien de Margueritte Yourcenar. J'ai été ébloui par le mélange d'intelligence et de perfection de la langue.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
À faire avancer le monde, à faire rêver, à donner l'envie d'apprendre, de comprendre.

11 Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Une place centrale, évidemment. Je ne sais pas achever une journée sans lire. Les écrire, les lire, les chroniquer parfois...

12) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Ce sont des cavernes d'Ali Baba... parfois assez frustrantes car on ne peut tout acheter ni tout lire. Le plus important, dans une librairie, c'est le libraire. Le vrai. Celui qui peut vous conseiller, qui a des coups de coeur, qui s'engage et défend les auteurs et ouvre de nouveaux horizons à ses clients.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires