"J'ai laissé mon âme au vent" de Roxane Marie Galliez chez De La Martinière Jeunesse (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

J'ai laissé mon âme au vent
J'ai laissé mon âme au vent — Le choix des libraires

Résumé

Ce n'est plus moi qui t'offrirai des friandises
Mais dans ta mémoire, j'ai placé d'autres gourmandises
Mange la vie
Mords dedans

Moi, j'ai laissé mon âme au vent
Je me sens plus léger maintenant
Je peux à chaque instant voyager
Partir, revenir, c'est amusant

Tu ne peux pas m'attraper
Tu ne peux pas me tenir
Mais si tu fermes les yeux
Tu peux toujours me sentir

À l'intérieur du livre, un sachet de graines d'immortelles
On les plante, on les voit naître, grandir, et ne jamais périr...

Dans ce poème, un grand-père s'adresse à son petit-fils afin d'atténuer sa peine et lui explique que malgré sa disparition, il sera toujours présent dans ses souvenirs.

Ce livre est accompagné d'un sachet de graines d'immortelles que l'enfant pourra planter pour les voir naître, grandir, et ne jamais mourir...

Envoûtant et captivant, le texte est magnifiquement servi par des illustrations douces et légères.

Fille et petite fille de marins aventuriers, Roxane-Marie Galliez a toujours eu le goût des histoires. Elle est diplômée d'un DEA d'ethnologie, d'un doctorat d'histoire des civilisations anciennes et d'une thèse en théologie.

Éric Puybaret a suivi les cours de l'École nationale des Arts Décoratifs de Paris, où il s'est spécialisé en illustration. Lauréat en 1999 à la Foire du Livre de jeunesse de Bologne, il a illustré des albums publiés chez différents éditeurs (Milan, Père Castor Flammarion, Hachette jeunesse). Il vit actuellement à Paris.

Le choix des libraires : choisi le 23/09/2013 par Gwendoline Gaciarz de la librairie DU ROND-POINT à PARIS, France

«Tu ne peux pas m'attraper
Tu ne peux pas me tenir
Mais si tu fermes les yeux
Tu peux toujours me sentir.»
Pour parler de la mort et du deuil aux plus jeunes, il existait déjà nombre d'albums plus réussis les uns que les autres. Mais celui-ci est très différent, il se démarque, peut-être parce que porté par la grande poésie du texte de Roxane Marie Galliez, peut-être à cause des illustrations aériennes, quasi flottantes d'Eric Puybaret.
Au fil des pages, une voix s'adresse à un garçonnet brun, lunettes rondes, cheveux au vent, l'air à la fois rêveur et sérieux. Cette fois rassurante, aimante, sage mais aussi facétieuse, c'est celle d'un grand-père s'adressant à son petit-fils pour l'aider à continuer, à grandir sans lui.
Un bel album qui explique que faire son deuil, ce n'est pas oublier, bien au contraire... !

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires