"La petite copiste de Diderot" de Danielle Digne chez le Passage (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La petite copiste de diderot
La petite copiste de diderot — Le choix des libraires

Résumé

Au début de la seconde moitié du XVIIIe siècle, la bataille de l'Encyclopédie fait rage : cette magnifique entreprise placée sous le signe des Lumières et de la liberté de pensée voit se dresser contre elle la censure du pouvoir et la colère des dévots

C'est dans ce contexte tourmenté que Félicité, une jeune paysanne née sur le plateau de Langres, est envoyée à Paris pour devenir la copiste de Denis Diderot. Elle a appris à lire et à écrire, fait exceptionnel à l'époque pour une enfant de sa condition, et assistera le philosophe dans ses diverses tâches littéraires et sa correspondance.

Malgré leur différence d'âge et d'érudition, une forte complicité se noue rapidement entre eux. Fascinée par le génie du grand homme, son inépuisable générosité et son goût des plaisirs, la jeune fille se passionne pour les combats de l'Encyclopédie tandis que Diderot ne reste pas longtemps insensible à la fraîcheur et au regard candide que cette petite paysanne porte sur une société parisienne alors en pleine effervescence.

Dans les salons littéraires, elle va croiser nombre de figures de la «société des gens de lettres» : le baron d'Holbach, madame d'Épinay ou encore d'Alembert. On y parle de Montesquieu, de Rousseau, de Voltaire...

Mais dans un siècle où souffle le vent des idées, les amitiés sont fragiles, et alors que Félicité progresse à grandes enjambées sur la route du savoir, l'irruption de l'abbé Ferdinando Galiani, un libertin napolitain, risque fort de troubler l'intimité de la petite copiste et de son maître.

Danielle Digne est romancière et biographe. Aux éditions Le Passage, elle a publié Le Joaillier d'Ispahan (2011).

Courrier des auteurs le 19/09/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Après des études de philosophie, je n'ai pas voulu m'enfermer dans une spécialité. C'est ainsi que je me suis consacrée à l'analyse de films, à l'enseignement et à l'écriture.
Arrière petite fille de l'armateur Nicolas Paquet et née à Marseille, j'ai toujours eu le goût des voyages. J'ai apprécié de vivre à l'étranger pendant quinze ans en Angleterre.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il s'agit de la rencontre de Diderot et d'une jeune paysanne qui devient sa copiste. Celle-ci va s'efforcer d'être à la hauteur des attentes de son maître et progresser à ses côtés. Conscient de ses capacités, le célèbre penseur va s'attacher à elle et l'initier peu à peu aux idées de la philosophie des Lumières.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander aux autres. La liberté est un présent du ciel et chaque individu de la même espèce a le droit d'en jouir aussitôt qu'il jouit de la raison» Diderot.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une musique gaie et entrainante quelle qu'en soit l'époque.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Boire un chocolat chaud en compagnie de lecteurs pour écouter ce que mes livres ont suscité en eux.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Mon rituel repose sur une régularité du travail, week-end compris. J'ai besoin d'avoir tout à portée de main : carnets de note, chapitres finis ou en cours, toutes sortes de stylos, mes livres de référence, un plateau avec des boissons non alcoolisées. Le désordre ne me gêne pas.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Je n'ai jamais réfléchi à cette question. Avant de me mettre devant mon ordinateur, j'ai besoin de faire des étirements ou des mouvements de pilates pour me vider l'esprit de tout ce qui l'encombre. L'inspiration vient quand j'ai des idées positives et suis en forme.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Mon père était bibliophile et collectionnait les beaux ouvrages, illustrés par des artistes. Il les ouvrait sur une table, mais ne me permettait pas d'y toucher. J'ai sans doute eu envie de transgresser l'interdit d'une certaine façon.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?-g
Les Chroniques italiennes de Stendhal.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
A travers leurs points de vue, leurs sujets et leur style les écrivains nous plongent dans des mondes inconnus. La diversité créative est indispensable pour éviter la pensée unique.

11) Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Je surveille la sortie des nouveautés chaque semaine pour voir celles qui peuvent m'intéresser. Les livres tiennent une grande place dans ma vie, au sens physique du terme. Ils sont dans la bibliothèque et sur ma table de chevet. Sur le tapis, à côté du lit, il y a la collection complète de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
J'aime entrer dans les librairies inconnues. Les libraires sont des gens ouverts qui aiment partager leurs coups de coeur. J'ai été touchée par ceux qui ont défendu avec enthousiasme, mon précédent livre «Le joaillier d'Ispahan».

La revue de presse : Roger-Pol Droit - Le Monde du 14 novembre 2013

Au lecteur de découvrir si le philosophe croquera ou non la jouvencelle. Il s'agit en tout cas d'un roman d'éducation, où la candide se déniaise en croisant Mme d'Epinay, d'Alembert ou le baron d'Holbach. Jusqu'au jour où elle tombe sur l'abbé Fernandino Galiani, l'auteur des Dialogues sur le commerce des blés, qui initie Diderot à l'économie politique.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires