"La théorie du chaos" de Leonard Rosen chez le Cherche Midi (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La théorie du chaos
La théorie du chaos — Le choix des libraires

Résumé

Avec ce premier roman salué par une critique unanime, Leonard Rosen introduit les mathématiques dans l'univers de John le Carré.

Arrière-petit-fils de Jules Henri Poincaré, dont les travaux sont à l'origine de la théorie du chaos, Henri Poincaré, commissaire à Interpol, est bien moins concerné par les équations que par le crime. Et pourtant... lorsque James Fenster, un mathématicien, est assassiné à Amsterdam dans des circonstances très mystérieuses - au moment de prendre la parole à une conférence sur le commerce mondialisé, le commissaire va commencer à s'intéresser de près à ses théories. Si l'enquête laisse apparaître un lien possible avec un étrange attentat kamikaze à Milan et la mort violente d'une jeune femme à Barcelone, Poincaré, seul contre tous, est persuadé que la solution réside dans les travaux de Fenster. Le chaos qui s'installe autour de lui et les multiples pistes que ses collègues s'apprêtent à suivre ne lui laissent que très peu de temps pour reconstituer un puzzle en effet très mathématique, aux enjeux et aux conséquences inattendus.

La Théorie du Chaos est un plaidoyer pour la nature humaine, fondamentalement irréductible à tous les modèles mathématique, statistique ou économique dans lesquels on tente en permanence de renfermer. C'est surtout un magnifique roman d'intrigue et de suspense, d'une rare intelligence.

Leonard Rosen vit dans le Massachusetts. Il est professeur à Harvard et à Bentley, et collabore au Boston Globe. La Théorie du chaos est son premier roman.

La revue de presse : François Lestavel - Paris-Match, septembre 2013

Professeur à Harvard et à Bentley, Leonard Rosen fait irruption dans le monde du polar de façon très originale. Thriller grand public, qui utilise tous les ressorts, mais aussi les ficelles, du suspense, sa «Théorie du chaos» s'aventure sur des terrains escarpés en abordant une profusion de thèmes..
L'auteur fait preuve d'une ambition inhabituelle dans un genre où ses confrères se contenteraient de nous servir une malédiction des templiers arrosée d'un peu sang de Marie-Madeleine. Rosen réussit même quelques scènes véritablement renversantes, comme ce face-à-face diabolique entre le flic idéaliste et le criminel de guerre serbe qui a juré sa perte et revendique avec cynisme ses crimes.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires