"Emma B. libertine" de Lucie Clarence chez Ma éditions (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr
— 
Emma B. libertine
Emma B. libertine — Le choix des libraires

Résumé

Emma rêve d'amour et d'aventure, de luxe et de raffinement. Pour échapper à la campagne normande, elle épouse un jeune médecin, Charles Bovary, qui la déçoit bientôt par sa médiocrité. La maternité ne la comble pas non plus. Cherchant par tous les moyens à fuir l'ennui de sa vie de provinciale, elle prend alors plusieurs amants successifs, grâce auxquels elle espère connaître la passion.

NOTE DE L'EDITEUR : En plus du texte définitif de Madame Bovary, Lucie Clarence s'est inspirée des brouillons de Flaubert, transcrits et mis en ligne par l'université de Rouen (http ://flaubert.univrouen.fr/bovary/atelier/atelier.php). Certains brefs passages, supprimés dans le texte définitif par Flaubert en raison de leur contenu trop cru ou trop explicite pour l'époque, ont parfois été réintroduits ; surtout, ils précisaient, sans ambiguïté aucune, les «tendances sexuelles» des personnages : la brutalité de Rodolphe, la perversion progressive d'Emma, son sadisme avec Léon. Flaubert, hanté par la sensualité orientale comme en témoignent Salammbô et La Tentation de saint Antoine, donne d'Emma Bovary un portrait tout en chair et en parfums. Ce grand auteur aurait très bien pu décrire les émois de son héroïne s'il n'avait été brimé par la morale bien-pensante de son époque. Pourquoi ne pas prolonger ses descriptions suggestives en des scènes torrides, comme un jeu littéraire mais aussi libertin ?

LES AUTEURS : Née au Proche-Orient d'une mère française et d'un père allemand qui était archéologue et spécialiste des religions antiques, Lucie Clarence est écrivaine et traductrice. Considérant que l'érotisme est aussi ancien que les grands récits mythiques et la littérature, elle préfère les auteurs qui l'assument pleinement.
Elle vit aujourd'hui à Paris, après avoir longuement voyagé au Proche-Orient, son berceau tout autant que celui des Mille et Une Nuits. Pour elle comme pour Shéérazade, l'art de conter est un art de séduire et de faire durer le désir. Madame Bovary, roman de Gustave Flaubert, a été publié en en 1856 et a provoqué le scandale dès sa parution. En 1857, son auteur a été jugé, puis acquitté, pour «outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs».

Courrier des auteurs le 04/09/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Écrivain et traductrice, je m'intéresse à l'érotisme dans le sacré et la littérature, depuis le Cantique des cantiques jusqu'aux romans contemporains. Pour moi, le plaisir du texte ne doit pas être un vain mot.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'érotisme comme remède à l'ennui.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«C'était avilissant et ridicule, pensait Emma, mais rien ne pouvait l'arracher au feu qui lui faisait palpiter les profondeurs de son ventre, la pointe de ses seins, lui renversait la tête en arrière comme pour chercher le sol et le total abandon au désir.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Les quatre pièces pour piano de Brahms (Klavierstücke opus 119)

5) Qu'aimeriez-vous partager avec les lecteurs en priorité ?
L'abandon à l'imaginaire.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Je préfère écrire le soir, seule chez moi, en silence, sans l'avoir prévu, en me prenant un peu par surprise. J'écris vite, un peu comme si je laissais mes doigts se promener sans guide sur le clavier, et je reprends le lendemain en affinant, en réfléchissant davantage.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Je commence à lire un texte, puis je me mets à écrire ce qu'il m'inspire et, de là, je pars sur une idée plus personnelle.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Oui, dans la mesure où la lecture était mon plus grand plaisir, il m'a paru évident que je devais écrire.
Quand vous êtes-vous décidée à devenir écrivain ?
Très tôt. Dès l'âge de huit ans j'ai écrit des poésies et des contes qui s'inspiraient de personnages croisés dans la journée - et de l'impression qu'ils me faisaient.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Je me souviens parfois plus du choc que du livre lui-même, à tel point que je n'ose pas relire les oeuvres qui m'ont plu il y a longtemps, de crainte de ne plus retrouver la même émotion. Je suis sans cesse en quête de nouveaux plaisirs de lecture.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
A satisfaire notre besoin de fiction, à développer nos émotions, nos réflexions, bref à imaginer et à penser.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
J'ai toujours fréquenté les librairies. J'y ressens à la fois excitation et frustration - vertige devant tous ces univers que cachent les livres et que j'ai envie de découvrir, peur de ne pas avoir le temps de le faire.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires