"Le fils de Sam Green" de Sibylle Grimbert chez Anne Carrière (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le fils de Sam Green
Le fils de Sam Green — Le choix des libraires

Résumé

Le fils de Sam Green a grandi à la cour du roi de Wall Street. Toute sa jeunesse, le seul effort qu'il a eu à faire était d'invoquer son nom de famille. L'argent, les privilèges, l'envie de ses camarades - même les plus doués, les plus beaux, les plus méritants - a agi comme un remède puissant contre le soupçon de n'être que le légataire de ce patronyme, même aux yeux de son père. Mais lorsque commence ce récit, le roi est tombé, et le nom de Green est devenu synonyme de honte et d'opprobre. Il reste au fils à affronter une question : a-t-il été la victime, parmi d'autres, d'un égoïste ou a-t-il été, par égoïsme, le complice d'un escroc ?

Le Fils de Sam Green est bâti sur un axiome shakespearien bien connu : «Le monde entier est un théâtre. Et tous, hommes et femmes, n'y sont que des acteurs.» Ce Sam Green est Bernard Madoff, sa chute est bien connue. Mais ayant recours au roman pour nous raconter l'histoire d'un fils, Sibylle Grimbert nous rend familier un drame que l'on préfère imaginer opaque et étranger, elle nous invite au spectacle d'une grande tragédie : la crise financière qui ébranle le monde depuis 2008, une triste histoire de croyance, de mensonges et d'aveuglement, dont nous ne sommes... que des acteurs.

Le Fils de Sam Green est le septième roman de Sibylle Grimbert.

Le choix des libraires : choisi le 08/10/2013 par Stanislas Rigot de la librairie LAMARTINE à PARIS, France

Stanislas Rigot recommande ce roman au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com

Le choix des libraires : choisi le 08/10/2013 par Gérard Collard de la librairie LA GRIFFE NOIRE à SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS, France

Gérard Collard recommande ce livre au micro de Valérie Expert, sur France Info, radio partenaire de Lechoixdeslibraires.com

La revue de presse : Raphaëlle Leyris - Le Monde du 17 octobre 2013

Le narrateur ne s'y définit que par son père. C'est le cas depuis sa naissance : il a remporté " le gros lot " en voyant le jour chez le seigneur de Wall Street, qui promettait et assurait des rendements colossaux à ses clients. Cela l'est plus encore, maintenant que l'énorme supercherie a été dévoilée, faisant de Sam Green " le plus grand escroc de tous les temps "...
Que Le Fils de Sam Green emprunte beaucoup à l'affaire Bernard Madoff, Sibylle Grimbert n'en fait pas mystère, et ses réflexions perspicaces sur cet événement participent de l'intérêt du livre. Mais il serait dommage de réduire à cela un roman qui décortique si subtilement les montages mensongers sur lesquels repose toute identité.

La revue de presse : Véronique Cassarin-Grand - Le Nouvel Observateur du 19 septembre 2013

On se souvient tous de l'affaire Madoff...
En misant sur le fils, elle s'est ménagé un espace de liberté narrative qui lui permet d'investir de manière détournée la trouble psyché du père et de dresser un inventaire virtuel des dégâts collatéraux de cette magnifique arnaque. Le roman débute peu de temps après que le scandale a éclaté. Le fils de Sam Green n'est déjà plus que le «fils du plus grand escroc de tous les temps»...
C'est une fiction, bien sûr, mais la lucidité tranchante du propos, doublée d'une finesse virtuose dans l'analyse des ressorts psychologiques, est bluffante. Comme Sam

La revue de presse : Mathieu Lindon - Libération du 3 octobre 2013

Il ne s'agit cependant pas du tout d'un livre sur l'affaire Madoff au sens financier du terme, il n'est pas question de révéler le pourquoi et le comment de la machination, de s'intéresser aux transactions diverses, de s'indigner du manque de contrôle des autorités qui auraient dû être compétentes selon les qualités qu'on croit souvent bon de prêter à toute autorité. Le Fils de Sam Green est un roman sur le fils de Sam Green. Il se trouve que ce Sam Green a beaucoup à voir avec Bernard Madoff mais ce n'est pas lui le héros. C'est bien son fils, celui qui, plus encore que les clients de Madoff ou ceux qui avaient pour mission de le contrôler, doit naviguer entre ce qu'est savoir et ne pas savoir, vouloir savoir et vouloir ne pas savoir...
«Tout le monde se fout de la vérité s'il n'est pas concerné par ses conséquences.» L'affaire Madoff n'est pas juste un scandale de finance internationale, c'est aussi un cas de psychologie personnelle ou collective

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires