"Les fuyants" de Arnaud Dudek chez Alma éditeur (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les fuyants
Les fuyants — Le choix des libraires

Résumé

Jacob, David, Simon et Joseph Hintel n'ont pas vraiment l'esprit de famille chevillé au corps. Les uns après les autres, ils s'évaporent. Adieu famille, adieu moquette, adieu vieillesse la vie, même ordinaire, est ailleurs. Courage, partons. Les trois premiers fuyants connaîtront des fortunes diverses : Jacob pose ses valises au pays de l'ennui (sidéral), David choisit les contrées éternelles (en absorbant un insecticide), Simon la sagesse à marche forcée (en devenant oncle actif à défaut d'être mari ad hoc). Heureusement, le petit dernier, Joseph, hacker farouchement marxiste et amoureux transi, finit par briser la ligne de fuite et les habitudes de la tribu. Après Rester sage, retenu dans la sélection finale du Goncourt 2012 du premier roman et traduit aux Pays-Bas, Arnaud Dudek propose une nouvelle tragi-comédie tout aussi étonnante. Enlevée, savamment organisée, sa mini saga familiale, écrite en phrases courtes qui font mouche, file avec ironie et tendresse les chagrins et les drames de la filiation d'une voix rieuse et parfois narquoise.

ARNAUD DUDEK est né en 1979 à Nancy et vit à Besançon. Les fuyants est son second roman.

Le choix des libraires : choisi le 05/09/2013 par Frédérique Franco de la librairie LE GOÛT DES MOTS à MORTAGNE-AU-PERCHE, France

Les fuyants, ce sont quatre hommes appartenant tous à la même famille mais ne se connaissant pas toujours. Chacun fuit quelque chose à sa manière, l'un en quittant femme et enfant, l'autre en se retranchant derrière son ordinateur... Ne dévoilons pas trop l'histoire mais précisons juste que la construction habile du roman nous fait entendre la voix de ces différents personnages par alternance. Des portraits croisés qui forment un tout cohérent et très émouvant à la toute fin le l'histoire.
Des phrases courtes, beaucoup d'humour et un brin d'ironie..." Les fuyants" est un roman vif, explorant par petites touches les sentiments des uns et des autres en les rendant très attachants malgré leur lâcheté. Une petite saga familiale sensible et légère. Un régal !

Courrier des auteurs le 30/08/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Un optimiste angoissé, un citadin solitaire, un gentil garçon.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La filiation, mais aussi l'identité masculine. Des thèmes que j'ai voulu traiter avec humour. Et donc avec beaucoup de sérieux.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Une question posée par Simon, l'un des personnages principaux : " Est-ce que tu crois qu'on a toute la vie devant nous ? "

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
J'ai beaucoup écouté Elliott Smith pendant l'écriture des Fuyants. Sur l'album Figure 8, je choisirais Son of Sam - forcément.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Deux heures et trente minutes - soit à peu près le temps qu'il faut pour lire Les fuyants. Et s'ils ont envie de boire un café avec l'auteur après avoir refermé le livre, ce serait encore mieux...

La revue de presse : Laura Léoni - L'Humanité du 3 octobre 2013

Les personnages ne sont pas des héros, il n'est rien en eux que le lecteur puisse réellement trouver enviable. Ils se raccrochent à la vie comme ils peuvent, ils tâtonnent gauchement en se cognant les uns aux autres. Chacun tentant de ne pas se laisser aspirer par ses propres vides. Et pourtant avec une patiente finesse Dudek les attache à nous. Et quand l'un d'eux trébuche l'on se surprend à le défendre, comme si lui laisser une chance était une façon détournée d'accéder à notre propre absolution. Un roman percutant par sa simplicité et sa pudeur dont le style plein d'intelligence séduit sans pour autant se vouloir aguicheur. Une échappée belle.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires