"Pietra viva" de Léonor de Récondo chez Sabine Wespieser éditeur (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Pietra viva
Pietra viva — Le choix des libraires

Résumé

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d'Andréa, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à carrare les marbres du tombeau que le pape jules ii lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre.
Lors de ses soirées solitaires à l'auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d'Andréa, il ne cesse d'interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.
Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son oeuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michèle, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l'affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo.
Parce qu'enfin il s'abandonne à ses émotions, son séjour à carrare, au coeur d'une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son oeuvre. Il retrouvera désormais ceux qu'il a aimés dans la matière vive du marbre.

Née en 1976, LÉONOR DE RÉCONDO vit à Paris. Violoniste baroque, elle se produit avec de nombreuses formations, et avec L'Yriade, ensemble de musique qu'elle a fondé en 2004. Elle a également enregistré des CD et des DVD. Rêves oubliés (Sabine Wespieser éditeur, janvier 2012), régulièrement réimprimé depuis sa parution, a révélé une romancière exigeante dont la phrase juste et précise conduit le lecteur au plus près de ses émotions.

Le choix des libraires : choisi le 08/10/2013 par Marie-Hélène Sauvage de la librairie INTERLIGNES à LIMOURS, France

Michelangelo a 30 ans, artiste déjà reconnu, l'avenir lui sourit. Mais l'homme vient de perdre Andrea, jeune moine auquel il était très attaché, à sa beauté. Fuir ce qui fut, ce qui ne sera. Il part pour Carrare sous prétexte d'une commande à honorer. Il se terre des mois durant au coeur de la noble matière, s'immisce dans la vie des carriers et se lie à Cavallino, qui se prend à s'y méprendre pour un cheval, qui parle à l'oreille des bêtes. Il rencontre Michele, un jeune orphelin ; ils s'apprivoiseront et, comme le sculpteur le ferait d'une oeuvre, leur relation fera émaner les ombres qui pèsent, les ressentiments, la colère, la douleur, le deuil... L'apparence lisse et froide saura estomper sans cacher. Un très beau roman, émouvant où la sculpture se décline sous de nombreuses formes, l'oeuvre, les mots... où la matière prend forme et vie.

Le choix des libraires :

Gilles Million recommande ce livre au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com

Le choix des libraires : choisi le 27/09/2013 par Didier Coviaux de la librairie LE COMPTOIR DES MOTS à PARIS, France

Autour du personnage de Michel-Ange, saisi durant six mois de sa vie, une réflexion magnifique sur le mystère du génie artistique, mais aussi un roman juste et touchant sur l'enfance, l'amour, le deuil et l'espoir...

Subjugué par une écriture à la fois pure et organique, Pietra Viva est tout simplement l'un des plus beaux livres de la rentrée !

Le choix des libraires : choisi le 20/09/2013 par Véronique Bagarry de la librairie POINTS COMMUNS à VILLEJUIF, France

Léonor de Récondo est musicienne avant d'être écrivain.
Pietra viva est l'histoire de Michelangelo et c'est aussi l'histoire d'un village italien, au XVIème siècle, du village de Carrare, et d'un sculpteur, célèbre, qui s'y arrêta. C'est une histoire de contraste, de vie, de mort, de pierre et d'âme, de terre et de ciel, d'amour et d'oubli.
C'est une histoire de face à face avec la mémoire oubliée, de deuil trop vite sevré, d'enfant et de main tendue.
C'est une histoire de quotidien, de pauvreté, de labeur, d'humilité, mais aussi l'histoire du dessous de la vie, de ses tourments et de la lumière cachée, que l'oeil de l'artiste traque sans cesse jusqu'à ce que ses doigts le démangent.
C'est une histoire de symboles et de signes.
C'est l'histoire d'une résilience et d'âmes et de pierres immortelles qui se dévoilent.
C'est un chemin vers notre propre pierre vive.

Pietra viva est comme ces musiques qui semblent simples et limpides à leur première écoute, et qui égrènent à l'oreille attentive des petites perles de subtilités.

Le choix des libraires : choisi le 05/09/2013 par Emilie Dontenville de la librairie MOLLAT à BORDEAUX, France

Italie, 1505. Suite au décès inattendu d'un jeune moine, Michel Ange quitte Rome précipitamment. Il part à Carrare pour sculpter un tombeau que lui a commandé le Pape Jules II. Là bas, il mène le même rythme de vie que les tailleurs de pierres, il lit beaucoup, et il s'interroge sur les raisons de la mort de ce moine. Léonor de Recondo s'est inspirée librement de la vie de l'artiste pour nous offrir ce portrait. L'émotion est palpable tout au long du livre, l'écriture quant à elle est musicale. Pietra Viva est le seul et unique texte que publient les éditions Sabine Wespieser en cette rentrée.

Le choix des libraires : choisi le 04/09/2013 par Clo Brion de la librairie VANDROMME à LES VANS, France

1505, Carrare et Michelangelo. Bouleversé par la mort mystérieuse d'Andréa, un Frère à la beauté sidérante, le génial sculpteur va quitter Rome pour se rendre aux carrières du marbre divin. Partir pour mieux oublier. Se confronter à la pierre, plonger dans son magma intérieur. Un chemin qu'il fera dans une lumière dorée, au coeur d'une nature chaude, bruissante, en compagnie de personnes aux éclats de rire sincères, respectueux du Maître, un ami qui se prend pour un cheval et cet enfant, orphelin si jeune, qui le ramène vers sa propre blessure.
Un très beau roman, une perle précieuse de cette rentrée littéraire, aux mots ciselés dans la poésie et d'une grâce infinie.

Courrier des auteurs le 07/11/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Celle qui vous répond.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Six mois d'une vie.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Celle après le point final.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Celle de Chiara, mais il faut lire le livre pour savoir de quoi je parle...

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un verre de chianti... avec modération bien sûr !

La revue de presse : Emmanuelle Giuliani - La Croix du 17 octobre 2013

Tout a commencé par de merveilleux souvenirs d'enfance. «Entre 4 et 14 ans, j'ai passé tous mes étés à Pietra Santa, un village toscan près de Carrare. Ces vacances italiennes, la lumière, la montagne et la liberté de gambader du matin au soir sont gravées en moi comme des moments magiques», sourit Léonor de Récondo. La nécessité s'est imposée naturellement de situer son nouveau roman, le troisième, dans ces carrières de marbre si réputées, huis clos à ciel ouvert d'une histoire où l'art, la nature et la profondeur des affects se répondent comme les instruments d'un orchestre de chambre...
Récit sobre et frémissant, d'une écriture magnifique, économe et pourtant sensuelle, Pietra viva («Pierre vive») rend étrangement familier l'un des plus grands créateurs de tous les temps. Au début du roman, Michel-Ange fuit Rome et s'isole au milieu des gens simples qui exploitent - parfois au prix de leur vie - les précieuses carrières.

La revue de presse : Monique Petillon - Le Monde du 3 octobre 2013

Michel-Ange fascine la romancière parce qu'il " considère l'art comme un ensemble harmonieux (...) où le bleu du lapis-lazuli écrasé s'unirait aux vers de Pétrarque ". C'est un récit aussi intense que lumineux, où s'accomplit le rêve d'une sidérante transmutation, entre marbre frémissant de vie et chair promise à une éternité de beauté.

La revue de presse : Marine Landrot - Télérama du 21 août 2013

Une poussière étoilée tombe des mots de Léonor de Récondo, et la finesse de ces particules provient d'un geste sûr, comme envoûté. La pierre vivante, «pietra viva», dans laquelle cette romancière sculpte avec ferveur, est un épisode de la vie de Michel-Ange, au creux d'une carrière de marbre, à Carrare. Entre la vie et la mort, ce livre découpe dans le soleil les contours d'une existence aussi fragile que visionnaire...
On pourrait être chez Platon, dans un film d'Antonioni, ou dans une partition de Rameau : c'est le jeu des contrastes qui intéresse Léonor de Récondo, par ailleurs violoniste baroque, et visiblement très sensible à l'intensité mystique des gestes, des paroles et des pensées.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires