"Petites scènes capitales" de Sylvie Germain chez Albin Michel (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Petites scènes capitales
Petites scènes capitales — Le choix des libraires

Résumé

«L'amour, ce mot ne finit pas de bégayer en elle, violent et incertain. Sa profondeur, sa vérité ne cessent de lui échapper, depuis l'enfance, depuis toujours, reculant chaque fois qu'elle croit l'approcher au plus près, au plus brûlant. L'amour, un mot hagard.»

Tout en évocations lumineuses, habité par la grâce et la magie d'une écriture à la musicalité parfaite, Petites scènes capitales s'attache au parcours de Lili, née dans l'après-guerre, qui ne sait comment affronter les béances d'une enfance sans mère et les mystères de la disparition.
Et si l'énigme de son existence ne cesse de s'approfondir, c'est en scènes aussi fugitives qu'essentielles qu'elle en recrée la trame, en instantanés où la conscience et l'émotion captent l'essence des choses, effroi et éblouissement mêlés.

L'auteure
Depuis presque trente ans Sylvie Germain construit une oeuvre singulière imposante et cohérente. Couronnée de nombreux prix littéraires : Prix Femina en 1989 pour Jours de colère, Grand Prix Jean Giono en 1998 pour Tobie des Marais, Prix Goncourt des lycéens en 2005 pour Magnus, Prix Jean Monnet de littérature européenne en 2012 et Grand Prix SGDL de littérature 2012 pour l'ensemble de son oeuvre, elle a publié aux éditions Albin Michel trois romans : Magnus (2005), L'inaperçu (2008), Hors champ (2009), un hommage à ses parents : Le monde sans vous (2011) et un retour sur son parcours d'écriture : Rendez-vous nomades (2012). Elle vit et travaille à Angoulême. Elle voyage souvent, invitée pour des conférences aux quatre coins de France et du monde.

Elle vient d'être élue à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique au fauteuil de Dominique Rolin. La date de sa réception sera connue ultérieurement.

Le choix des libraires : choisi le 23/09/2013 par Elise Patteeuw de la librairie LES BEAUX TITRES à LEVALLOIS-PERRET, France

Les "petites scènes capitales" sont les événements qui marquent la vie d'une personne de façon radicale. Elles peuvent être tragiques, heureuses... ou complètement anodines. Et pourtant, elles restent ancrées dans la mémoire, resurgissent après des années, et nous forgent au plus profond de nous-même.

Les "Petites Scènes Capitales" de Sylvie Germain nous racontent ainsi, tout en délicatesse et poésie, quelques chapitres de la vie de Lili-Barbara. Enfant (puis adulte !) à deux prénoms (un pour l'école, un pour la maison), elle a été abandonnée par sa mère et se retrouve à vivre entre un père passif et une belle famille trop nombreuse...

Un très beau roman qui raconte simplement la vie, avec ses moments d'amour et de détresse, de façon touchante et sans débordement.

Le choix des libraires : choisi le 09/09/2013 par Pascale Boulgakoff de la librairie PETITES HISTOIRES ENTRE AMIS à CHENNEVIÈRES-SUR-MARNE, France

On découvre Lili, petite fille, dans une scène avec sa grand-mère. Elles regardent une photo de la mère de Lili donnant le sein à Lili bébé. Depuis elle est partie. Le père de Lili refait sa vie avec Viviane. Ils vont s'installer avec elle et ses 4 enfants.
Sylvie Germain avec une écriture poétique et au travers de "petites scènes capitales" nous raconte l'histoire d'une vie.
Extraits choisis...
"Est-elle donc vouée à ne toujours occuper qu'un strapontin au fond du théâtre affectif de la famille ? "
"La liberté, comme l'amour, a un coût, celui de l'intranquillité, ni l'un ni l'autre ne sont jamais acquis."

La revue de presse : Jean-Claude Lebrun - L'Humanité du 3 octobre 2013

Dans ses deux précédents livres, elle était sortie du genre romanesque au profit d'évocations intimes, comme la disparition des parents dans le Monde sans vous (2011). L'écriture cependant n'avait pas varié, toujours aussi reconnaissable par son alliage de matérialité et de spiritualité. Le retour au roman qu'effectue aujourd'hui Sylvie Germain offre une manière d'état exemplaire de cet art.

La revue de presse : Martine de Sauto - La Croix du 18 septembre 2013

Par la grâce d'une écriture lumineuse, limpide et poétique, Sylvie Germain fait entendre les joies, les chagrins, les stupeurs, les questions et les rêves de son héroïne en quête d'amour et en long chemin de dépouillement, tout en dressant avec délicatesse et respect de magnifiques portraits de femmes et d'hommes...
Ce n'est pas la première fois que Sylvie Germain, auteur d'une trentaine d'ouvrages, traite de la quête d'identité et de la quête de l'amour. De la gratitude si longue à mûrir. Elle le fait cette fois avec une douceur infinie.

La revue de presse : Bernard Pivot - Le Journal du Dimanche du 8 septembre 2013

Plutôt que de relater les "petites scènes capitales" qui vont se succéder à un rythme assez vif et qui font de ce nouveau roman le sommet de l'art romanesque de Sylvie Germain, louons son écriture. Classique et inventive, élégante et implacablement précise. D'une délicate sensualité à laquelle participe une stupéfiante richesse de mots qui disent les fleurs, les couleurs, les lumières, les parfums. Qui, mieux qu'elle, sait mêler le récit et la réflexion dans une subtile tapisserie de phrases qu'on se surprend à relire pour leur beauté et leur musicalité ? Oui, il y a abondance, chaque année, de romans sur la famille, mais il en est bien peu qui en filent les aventures avec autant de réussite dans la forme et dans le fond.

La revue de presse : Marianne Payot - L'Express, septembre 2013

La vie de Lili ou la quête de liberté d'une enfant de l'après-guerre. Sous la plume aérienne de Sylvie Germain. Quelle légèreté ! L'air de rien, par petites touches, faussement anodines, jamais pesantes, Sylvie Germain nous raconte un destin. Capital ! Une sensation, une voix, une lumière...
Avoir conscience que toute vie est précieuse : l'idée, généreuse, traverse ces Petites Scènes capitales, portée par la prose cristalline de Sylvie Germain.

La revue de presse : Fabienne Pascaud - Télérama du 28 août 2013

Petites Scènes capitales conjugue les tragédies. Politique, familiale, amoureuse. Mais qu'elle évoque les camps et Mai 68 - parfois naïvement -, qu'elle décrive la quête obstinée de l'amour chez ces abandonnés de la tendresse, Sylvie Germain n'est jamais aussi poignante que lorsqu'elle se penche sur les mille et une rédemptions possibles...
Et de mot en mot, ou plutôt de note en note, l'écriture de la romancière les accompagne de sa grâce amie. Se fond dans les paysages et les esprits. Devient l'ondoyant et apaisant reflet des coeurs et des âmes.

La revue de presse : Xavier Houssin - Le Monde du 22 août 2013

Petites scènes capitales est un livre émouvant et juste. Avec Le Monde sans vous (Albin Michel, 2011), hommage à ses parents disparus, ou Rendez-vous nomades (Albin Michel, 2012), essai où elle abordait sa relation à Dieu et à la foi, Sylvie Germain s'était livrée de manière très personnelle. Ici, à travers une pure fiction, elle donne un texte d'une grande intimité, confiant à ses personnages des désirs, des élans, des appels, des tristesses, des révoltes dont on la sent proche et contemporaine.

La revue de presse : Victoria Gairin - Le Point du 11 juillet 2013

Comment affronter les béances d'une enfance sans mère ? Les mystères de la disparition ? Une nouvelle fois, Sylvie Germain explore l'âme humaine avec justesse et poésie. Comme un long fleuve - jamais tranquille -, la vie de Lili se fait le miroir de la nôtre. Violente et incertaine parfois, brillante et merveilleuse souvent.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires