"Couleur ketchup" de Annabel Pitcher chez Plon (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Couleur ketchup
Couleur ketchup — Le choix des libraires

Résumé

Vous avez déjà eu un secret terrible ? Un secret qui vous isole à jamais de ceux que vous aimez ? Un secret qui pourrait bouleverser votre monde, s'il éclatait ?

Zoé porte un secret trop lourd pour ses quinze ans. Comment pouvait-elle imaginer que ce garçon pour qui elle a eu le coup de foudre est le frère de son petit ami ? Et pourra-t-elle jamais oublier l'avalanche de drames qui ont suivi cette révélation ?

A Stuart Harris, un criminel condamné à la peine de mort, elle va pouvoir livrer ses confidences lettre après lettre. Parce que seul un meurtrier peut comprendre ce qu'elle a vécu...

Annabel Pitcher est allée à Oxford où elle a étudié la littérature. Couleur Ketchup est son deuxième roman, déjà largement salué par la critique anglaise après le succès international de Ma soeur habite sur la cheminée, son premier roman récompensé par de nombreux prix, parmi lesquels le prestigieux Branford Boase Award 2012.

Le choix des libraires : choisi le 13/07/2013 par Anne Delphin de la librairie CHEMAIN à VOIRON, France

Un roman remarquable, tant sur la forme que sur le fond.

Zoé, jeune fille de 15 ans, écrit à Stuart, condamné à mort pour le meurtre de sa femme parce qu'il est le seul, pense-t-elle a comprendre ce qu'elle a fait. Stuart ne lui répondra jamais, et le roman est la confession de Zoé.
Elle se dévoile petit à petit, racontant comment elle est tombée amoureuse de Aaron, sortant avec Max, comment elle a appris leur relation fraternelle.
Des indices dont dévoilés, petit à petit, quant à l'identité de la personne décédée, que l'on soupçonne proche de Zoé, jusqu'à l'aboutissement du roman, inattendu, fort en émotion.
La richesse de ce livre ne réside pas uniquement dans la force des histoires d'amour, mais dans la multiplicité des sujets abordés, le deuil, la culpabilité (pas seulement de Zoé, mais aussi de sa mère, qui s'attribue la cause du handicap de sa seconde fille).
L'identité de la personne décédée n'est révélée qu'à la toute fin, sans que le lecteur n'ait la certitude de celle-ci durant la lecture du roman.

Vraiment, "Couleur ketchup" est le roman parfait.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires