"La coiffe de naissance" de Alan Moore chez Ed. çà et là (Bussy-Saint-Georges, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La coiffe de naissance
La coiffe de naissance — Le choix des libraires

Résumé

La coiffe de naissance est une fascinante évocation des principales étapes de la vie. Peu de temps après le décès de sa mère, Alan Moore retrouve dans les affaires de la défunte une coiffe de naissance, fragment de la poche des eaux qui recouvre parfois la tête des nouveaux-nés. Impressionné par cette découverte, il attribue à l'objet des propriétés magiques qui en font une véritable carte de l'humanité. Alan Moore lit dans les traces visibles sur la coiffe pour remonter le temps jusqu'à sa propre naissance. C'est le point de départ d'une superbe réflexion sur la mémoire, sur le langage et sur l'identité, magnifiquement mise en images par Eddie Campbell.

«La coiffe de naissance est une incroyable oeuvre de poésie, d'autobiographie, de magie et d'inventivité.» Neil Gaiman

Le chef-d'oeuvre inédit d'Alan Moore et Eddie Campbell La coiffe de naissance est le récit non-linéaire de l'enfance d'Alan Moore, l'une des ses rares - sinon unique - incursions dans le domaine de l'autobiographie, brillamment mise en image par Eddie Campbell. Il s'agit de l'adaptation d'un spectacle donné par Alan Moore en 1995 à l'occasion de ses 42 ans, peu après sa décision de devenir magicien, Alan Moore commence son récit par la mort de sa mère, quelques mois avant le spectacle. Il retrouve dans les affaires de la défunte un birth caul, ou «coiffe de naissance», morceau de membrane de la poche des eaux recouvrant parfois la tête des nouveaux-nés. Impressionné par cette découverte, il confère à l'objet des propriétés magiques. C'est le point de départ d'une superbe réflexion sur la mémoire et l'enfance. Il suit les tracés visibles sur la coiffe pour remonter le temps et sa propre histoire, depuis le présent, jusqu'à sa naissance, donnant ainsi sa vision du monde, décrivant les liens entre la magie, l'enfance et la trame du temps.

Fasciné par la beauté du texte de Alan Moore, Eddie Campbell convainc celui-ci de le laisser l'adapter en bande dessinée quelques années plus tard. Très inspiré, Campbell réalise alors ce qui reste ses plus belles pages à ce jour, un brillant mélange de techniques, des sources et de narrations qui forment un superbe écrin pour le texte de Moore.

Alan Moore, né en 1953 en Angleterre, est certainement l'un des plus grands scénaristes de bande dessinée au monde. Ses oeuvres font aujourd'hui partie de l'histoire de ce médium : Watchmen, Lost Girls, V pour Vendetta, From Hell... Il a reçu au cours de son oeuvre de nombreuses récompenses, dont l'Hugo Award, le Locus Award, le Bram Stocker Award, le Will Eisner Award et le Prix du meilleur album étranger du Festival International de la bande dessinée d'Angoulême, et ce à deux reprises. Son premier roman, Voice of the Fire, se déroule à Northampton, en Angleterre, où il est né et réside encore aujourd'hui.

Eddie Campbell est né en 1955 à Glasgow, en Écosse. Il commence sa carrière d'auteur de bandes dessinées à la fin des années 1970 au sein de la scène indépendante anglaise, où il publie notamment les premières histoires courtes de son alter ego Alec MacGarry, toutes traduites aux éditions çà et là. En 1986, il quitte l'Angleterre pour s'installer avec sa femme en Australie. Il a déjà travaillé avec Alan Moore sur From Hell, l'un des plus grands succès du roman graphique aux États-Unis, porté à l'écran en 2001. L'oeuvre de Eddie Campbell a été récompensée par de nombreux prix à travers le monde. Il a notamment reçu des Eisner et Harvey Awards ainsi que le Prix de la Critique du Festival d'Angoulême pour From Hell avec Alan Moore en 2001.

La revue de presse : Pascal Ory - Lire, juillet 2013

Fertile en métaphores, le texte de Moore entraîne le lecteur dans son mouvement lyrique et critique, entre poésie et langage enfantin. Les deux pages où l'auteur résume trois mille ans d'histoire sont un modèle du genre. On doit remercier Jean-Paul Jennequin pour sa traduction de ce texte dense et sans complaisance. Le dessin de Campbell colle aux formules ramassées, en coup de poing, avec la méticulosité floue qui convient au cauchemar.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires