"Les Indiens dans le western américain" de Mathieu Lacoue-Labarthe chez Presses de l'Université Paris-Sorbonne (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les Indiens dans le western américain
Les Indiens dans le western américain — Le choix des libraires

Résumé

Souvent qualifié de «film de cow-boys et d'Indiens», le western hollywoodien paraît indissolublement lié à ces derniers. Leur place fluctue pourtant davantage qu'on ne le pense, et leur image évolue au fil des décennies. Au sauvage assoiffé de sang des années 1930 et 1940 succède, à partir de 1950, la figure du noble sauvage, victime privilégiée des Blancs. Certains films tentent cependant d'échapper à cette dichotomie. Le fait même qu'ils n'aient pas complètement réussi à imposer leur distance critique pose question : le western n'est-il pas voué à célébrer ou à dénoncer la conquête de l'Ouest ? Sa disparition progressive ne reflète-t-elle pas son incapacité à incarner une population américaine de plus en plus diversifiée ?

L'étude de 600 films réalisés entre 1930 et 2005 permet à Mathieu Lacoue-Labarthe d'évaluer, pour la première fois, l'importance réelle des Indiens au sein du western en tenant compte de la nette domination, jusqu'au milieu des années 1950, de sa version de série B. Son ouvrage associe l'étude quantitative du genre et des analyses précises de certains films. Il fait une large place aux Indiennes et aux Métis, aborde l'ensemble des aspects de la représentation des Indiens et les confronte aux témoignages d'auteurs blancs et indiens. Les mutations de la société et du cinéma américains sont ainsi mises en lumière en même temps que l'évolution de l'image des Indiens dont elles sont la cause. Et de faire ainsi prendre conscience au patient de la plus-value qu'apporte la galénique à un principe actif qui lui permet de devenir un médicament.

Courrier des auteurs le 01/06/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis un historien passionné par le western et le cinéma américain en général, ainsi que par l'histoire des États-Unis et la rencontre des premiers colons européens avec les Indiens. Ce qui m'intéresse, derrière cette question, c'est la manière dont un peuple est perçu par un autre, à l'histoire et à la culture bien distinctes.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Mon livre montre qu'entre le début des années 1930 et le milieu des années 1950, le western s'intéresse peu aux Indiens et les réduit à un stéréotype négatif. À partir du milieu des années 1950, il s'intéresse beaucoup plus à eux et les transforme en bons sauvages, à peu près aussi peu crédibles que les sauvages sanguinaires des décennies précédentes. Peu de films réussissent en définitive à dépasser ces stéréotypes. J'essaie de l'expliquer en faisant référence à l'histoire politique, sociale et culturelle des États-Unis.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Le western n'est jamais allé aussi loin, dans sa description des cultures indiennes, que les romans de Tony Hillerman, de Kirk Mitchell et de James Doss.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Ce serait l'une des musiques composées pour les trois premiers westerns de Sergio Leone. Au début de sa carrière, ce compositeur a surtout travaillé pour des westerns italiens, mais ceux-ci ont eu un tel succès que son oeuvre est spontanément associée au western en général. Sinon, j'aime particulièrement la chanson du début de "Man Without A Star" (1955), de King Vidor, interprétée par Frankie Laine. Je trouve qu'elle résume bien l'esprit du western, avec son thème du héros vagabond.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
J'aimerais faire partager mon goût pour un genre qui a fait rêver plusieurs générations, un peu partout dans le monde, et est aujourd'hui largement délaissé par les studios hollywoodiens. Le succès d'une série télévisée telle que "Deadwood" ou de "Django Unchained" montre pourtant que les westerns restent appréciés du public. Lorsque nous en regardons un, nous ne recherchons pas un cours d'histoire sur la conquête de l'Ouest, mais la mise en scène de sa légende.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires