"La richesse, la valeur et l'inestimable : fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste" de Jean-Marie Harribey chez les Liens qui libèrent (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La richesse, la valeur et l'inestimable : fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste
La richesse, la valeur et l'inestimable : fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste — Le choix des libraires

Résumé

La richesse est le trou noir de la science économique. Se réduit-elle à la valeur économique des marchandises ? Pour sortir de la crise sociale et écologique du capitalisme, faut-il procéder à une fuite en avant productiviste ? La théorie économique dominante ne sait pas répondre à ces questions parce qu'elle assimile la valeur d'usage à la valeur d'échange, elle postule que l'accumulation infinie du capital est porteuse de bien-être et tient pour acquis que les forces libres du marché conduisent la société à son optimum et à son équilibre.
Ce livre propose une critique sociale et écologique de l'économie capitaliste contemporaine en effectuant un retour sur l'économie politique, d'Aristote à Smith et Ricardo, et sur sa critique radicale accomplie par Marx : le travail est le seul créateur de valeur économique, et cette valeur acquiert une reconnaissance sociale à travers l'échange monétaire, que celui-ci soit marchand ou non marchand.
Mais l'humanité puise dans la nature des richesses irréductibles à la valeur économique, richesses que le capitalisme tente de transformer en nouvelles marchandises et donc en occasions de profit. Toutes les institutions internationales, prises de panique devant la dégradation écologique, s'évertuent à calculer la valeur intrinsèque de la nature, celle des services qu'elle rend, afin de la réduire à du capital qu'il s'agira de rentabiliser. En maintenant la distinction radicale entre richesse et valeur, ce livre montre au contraire l'importance de ce qui échappe à la quantification marchande parce que c'est inestimable.

Jean-Marie Harribey est professeur agrégé de sciences économiques et sociales et ancien maître de conférences à l'université Bordeaux-IV. Il a coprésidé Attac-France de 2006 à 2009 et il copréside actuellement Les Économistes atterrés. Il a déjà publié notamment L'Économie économe (L'Harmattan, 1997), La Démence sénile du capital (Le Passant ordinaire, 2002), Raconte-moi la crise (Le Bord de l'eau, 2009).

La revue de presse : Philippe Arnaud - Le Monde du 25 avril 2013

Qu'est-ce que la richesse ? Qu'est-ce que la valeur ? Les théories économiques sont bâties sur une certaine conception du lien que ces deux notions entretiennent l'une avec l'autre. David Ricardo (1772-1823), dans ses Principes de l'économie politique et de l'impôt, commençait par définir la valeur. Karl Marx (1818-1883) l'imitera dans Le Capital. Si l'essai de Jean-Marie Harribey est ambitieux, c'est qu'il entend se situer dans la lignée de ces prestigieux devanciers, en proposant un "retour", selon ses propres termes, à la critique classique de l'économie politique, élargie à l'écologie politique.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires