"Jours de pouvoir : récit" de Bruno Le Maire chez Gallimard (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Jours de pouvoir : récit
Jours de pouvoir : récit — Le choix des libraires

Résumé

De 2010 à 2012, Bruno Le Maire est ministre de l'Agriculture dans le gouvernement de François Fillon. Jour après jour, il sillonne la France, rencontre un monde rural en crise, cherche des solutions. Il multiplie aussi les négociations européennes. Enfin il parcourt la planète pour préparer le G20 agricole. Ces déplacements multiples lui donnent une vision nouvelle des rapports de forces internationaux et de la place du pouvoir politique.
A mesure que le scrutin de mai 2012 se rapproche, le portrait de Nicolas Sarkozy se fait plus intime, plus précis, il révèle un homme inconnu du grand public, confronté aux contraintes de la réalité. Dans un contexte globalisé, que peut changer le président de la République ? Quel est son pouvoir ? Quelles sont ses marges de manoeuvre ? Ce sont toutes ces vérités que Bruno Le Maire nous montre de manière saisissante. Son regard singulier nous fait découvrir un monde politique différent et neuf.

Bruno Le Maire a déjà publié aux Éditions Gallimard Sans mémoire le présent se vide (collection blanche, 2010). Musique absolue est son premier roman.

La revue de presse : Eric Mandonnet - L'Express, janvier 2013

L'ex-ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire publie Jours de pouvoir, le journal littéraire de ses trois années au coeur de l'Etat. De la vie des animaux politiques...
Il arrive à Bruno Le Maire de douter de la politique, de constater qu'elle manque aujourd'hui de plus en plus souvent son but. Il vante la sincérité comme ultime lanterne, mais sait qu'un homme politique est aussi mélange d'ego, de prétentions, d'ambitions. Et tout le reste est littérature.

La revue de presse : Raphaëlle Bacqué - Le Monde du 31 janvier 2013

Le voilà qui note cette montée vers la défaite, les regards cruels et les meetings de la dernière chance. Ce halo de désenchantement s'insinuant sous les dorures de l'Elysée est la matière première de son récit. Car autour du président, c'est presque une veillée funèbre. Une assemblée de sceptiques, au mieux, de croque-morts, au pire, qui décrivent entre eux, à l'avance, la disparition de leur champion. Ils ne mentent pas, cependant, devant Sarkozy. Une armée d'élus, de présidents d'association, de syndicalistes défile pour lui dire les ratés de sa politique. Face à eux, ils trouvent un monstre de déni. " Je vais te dire, mon Bruno, ça va plutôt pas mal ! ", répète le malade, conscient que, s'il cède au défaitisme ambiant, tout s'effondrera. Disons-le, la force du livre de Bruno Le Maire tient d'abord et avant tout à ce portrait-là. A l'oeil aigu que l'auteur, infiniment plus sage et conformiste que son personnage, pose sur lui. Tour à tour trivial, touchant, courageux ou grotesque, Nicolas Sarkozy compose un premier rôle formidable.

La revue de presse : Nathalie Crom - Télérama du 30 janvier 2013

L'ex-ministre Bruno Le Maire joue les Saint-Simon sous Sarkozy. Et réussit des Mémoires graves et convaincants...
Le ton est juste et posé, les portraits aiguisés - Nicolas Sarkozy, bien sûr, mais autour de lui une foule de seconds rôles, célèbres ou anonymes -, les conversations comme saisies sur le vif et souvent savoureuses, les événements majeurs (crise boursière mondiale, crise de l'euro, crise de l'agriculture française et européenne, bientôt perspective de l'élection présidentielle de 2012) patiemment observés de l'intérieur. Comme des fenêtres qui laissent entrer un peu d'air, l'intimité familiale et la lecture trouvent aussi à se glisser dans la succession des jours et des heures que déroule sans temps mort ce roman du pouvoir grave et convaincant, où l'ardeur et la conviction le disputent à une discrète mélancolie.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires