"La constellation du chien" de Peter Heller chez Actes Sud (Arles, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La constellation du chien
La constellation du chien — Le choix des libraires

Résumé

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS

Quelque part dans le Colorado, neuf ans après la Fin de Toute Chose, dans le sillage du désastre. L'art de survivre est devenu un sport extrême, un jeu de massacre. Soumis aux circonstances hostiles, Hig, doux rêveur tendance chasse, pêche et poésie chinoise, fait équipe avec Bangley, vieux cow-boy chatouilleux de la gâchette. Une routine de l'enfer.
Bangley défend la baraque comme un camp retranché. Hig "sécurise le périmètre", à coups de méthodiques vols de surveillance à bord de "la Bête", solide petit Cessna 182 de 1956 toujours opérationnel. Partage des compétences et respect mutuel acquis à force de se sauver mutuellement la vie, ils ont fini par constituer un vieux couple tout en virilité bourrue et interdépendance pudique. Mais l'homme est ainsi fait que, tant qu'il est en vie, il continue à chercher plus loin, à vouloir connaître la suite.
À la fois captivant roman d'aventures, grand huit des émotions humaines, hymne à la douloureuse beauté de la nature et pure révélation littéraire, La Constellation du Chien est tour à tour contemplatif et haletant, déchirant et hilarant. Peter Heller orchestre son premier roman comme une virée de la dernière chance pleine de surprises, une réflexion sur la création autant que sur la destruction. Lumineuse et rocailleuse, son écriture semble réapprivoiser le monde à travers la reconquête du langage - comme si pour se sauver, l'humain devait avant tout recouvrer l'art de (se) raconter.

Écrivain "de plein air", Peter Heller collabore régulièrement avec la presse magazine. Bien qu'il soit new-yorkais, qu'il ait étudié dans le Vermont et le New Hampshire et qu'il vive aujourd'hui à Denver, son CV correspond à celui de tout bon auteur du Montana qui se respecte : il a été plongeur, maçon, bûcheron, pêcheur en mer, moniteur de kayak, guide de rivière et livreur de pizzas.
Coup d'essai, coup de maître, La Constellation du Chien est son premier roman.

Le choix des libraires : choisi le 31/05/2013 par Romain Cabane de la librairie des DANAÏDES à AIX-LES-BAINS, France

Dans un monde dévasté devenu dangereux (assez dangereux), deux hommes survivent en pleine brousse sur un aéroport abandonné. Partant de là, l'auteur nous accroche par le récit à la première personne de l'un d'eux, empli de poésie et de lumière, de fracas et d'humilité. Une histoire prenante qui déroule son fil dans la poussière d'un monde déchu : simple et beau.

Le choix des libraires : choisi le 29/05/2013 par Cloé Pollin de la librairie L'OISEAU- LYRE à SÉES, France

Cela fait neuf ans que la Fin de Toute Chose a contraint Hig et Bangley à se réfugier et vivre en ermites dans un petit aéroport du Colorado. Ces deux là mènent leur vie d'angoisse bien réglée : Hig, personnage attachant et poète à ses heures perdues, s'occupe notamment de survoler "leur" zone grâce à un vieux coucou et à son chien déclaré d'office copilote ; quant à Bangley, en bon Américain bourru et peu causant, il tire sur tout ce qui bouge et pourrait mettre à mal leur petit territoire.
Mais même après neuf ans d'une (sur)vie faite de violences, de souvenirs, de nostalgie pour une époque définitivement révolue, Hig ne peut s'empêcher de penser à aller de l'avant, à se forger d'autres souvenirs, à transcender la mort environnante et la disparition de la civilisation moderne...
Un roman dangereusement addictif, qu'on ne peut pas lâcher et qui nous remplit tour à tour d'effroi et de joie du début à la fin. Superbe.

Le choix des libraires : choisi le 22/05/2013 par Marie Bottet de la librairie ESPACE CULTUREL LECLERC à LISIEUX, France

Bienvenue dans un monde post-apocalyptique ! C'est un livre bien étrange que celui de Peter Heller. Premier roman qui plus est. Nous sommes quelque part aux États-Unis avec Hig et Bangley, deux rescapés retranchés près d'une ancienne piste d'atterrissage et qui tentent coûte que coûte de survivre 9 ans après qu'une épidémie de grippe n'ait décimée quasi toute la population. Le duo est rôdé. Bangley massacre ceux qui se risquent à entrer dans le «périmètre» tandis que Hig fait des rondes à bord de la «Bête», son avion.
Monde dévasté, nature calcinée, solitude, violence, l'auteur signe un roman étrange et captivant, quelque chose de nouveau, d'unique, où le lecteur assiste impuissant à la fin d'un monde heureusement fictif. Du moins pour le moment.

Le choix des libraires : choisi le 10/05/2013 par Philippe Guazzo de la librairie LE COMPTOIR DES MOTS à PARIS, France

Entre Edward Abbey et "La Route" de Cormac McCarthy, avec ce premier roman, Heller invente le "nature writing" post-apocalyptique.
Tentez l'expérience, vous n'en reviendrez pas...

Le choix des libraires : choisi le 09/05/2013 par Xavier Delhert de la librairie L'ESSENTIEL à CASTELJALOUX, France

Passionnant et troublant roman d'anticipation écrit comme un carnet de bord.
A mi-chemin entre Cormac McCarthy et Jim Harrison, Peter Heller réussit le tour de force de trouver un peu d'espoir dans un monde dévasté par une forme de grippe foudroyante, l'inexorable changement climatique et l'extrême solitude des survivants.
Un premier roman étrangement captivant d'un auteur à suivre sans aucun doute.

La revue de presse : - L'Express, juin 2013

Mélange de roman postapocalyptique (à la manière de Je suis une légende) et de fable écologiste, La Constellation du chien montre la naissance d'une nouvelle étoile de la littérature américaine : Peter Heller. Alliant dans une écriture sans effets le récit d'errance et les souvenirs, il livre une émouvante ode à la nature.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires