"Penser la propriété : de l'Antiquité jusqu'à l'ère des révolutions" de Peter Garnsey chez Belles lettres (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Penser la propriété : de l'Antiquité jusqu'à l'ère des révolutions
Penser la propriété : de l'Antiquité jusqu'à l'ère des révolutions — Le choix des libraires

Résumé

La question de la légitimité de la propriété privée fut à l'origine de débats passionnés entre philosophes, théoriciens de la politique, juristes et théologiens à travers les âges. Dans ce livre, Peter Garnsey étudie les textes, les métaphores, les mythes et les configurations narratives qui jouèrent un rôle fondamental dans l'histoire des conceptions de la propriété, ainsi que leur réception de l'Antiquité jusqu'au début du XIXe siècle.
À une époque où se révèle chaque jour un peu plus l'ampleur des destructions que trente années de néolibéralisme ont infligées au corps social, il n'est peut-être pas inutile de rappeler que le droit à la propriété est une construction historique qui cache mal les intérêts des classes ou des institutions qui le proclamèrent naturel, et que la richesse et la propriété sont apparues à de nombreux penseurs de cultures et d'époques très différentes comme un scandale aussi bien moral et politique qu'intellectuel.
La présente traduction, réalisée sous le contrôle de l'auteur, offre une version révisée et augmentée de l'ouvrage et peut donc être considérée comme une seconde édition de celui-ci.

Peter Garnsey est directeur de recherche à la Faculté d'Histoire de l'Université de Cambridge. Les Belles Lettres ont publié les traductions de deux de ses ouvrages : Famine et approvisionnement dans le monde gréco-romain (1996) et Conceptions de l'esclavage d'Aristote à saint Augustin (2004).

La revue de presse : Jean-Yves Grenier - Libération du 4 avril 2013

Le droit de propriété est un élément central et indiscutable de l'organisation de la société bourgeoise depuis le XIXe siècle. Peter Garnsey, grand historien de l'antiquité à Cambridge, montre dans ce savant ouvrage qu'il a en fait longtemps été l'objet de débats intenses avant d'être définitivement accepté. Une tradition bien ancrée estime que Platon exposa dans la République une première conception du «communisme primitif» avec une mise en commun des biens, des femmes et des enfants. Peter Garnsey fait justice de cette tradition en montrant que le partage voulu par le philosophe ne valait que pour les gardiens et les auxiliaires, c'est-à-dire l'élite de la cité.

La revue de presse : Vincent Azoulay - Le Monde du 31 janvier 2013

La propriété, c'est le vol " : on connaît la fameuse phrase lancée par Proudhon en 1840 dans l'ouvrage-manifeste, Qu'est-ce que la propriété ? L'historien britannique Peter Garnsey, professeur à Cambridge, montre dans un livre savant et profond, Penser la propriété, combien cette formule, loin d'être provocatrice, s'inscrit dans une tradition aussi ancienne que prestigieuse. De façon stimulante, l'auteur propose en effet de faire un pas de côté et d'étudier les textes anciens, issus des Evangiles ou de la philosophie grecque, qui promouvaient des régimes de propriété impliquant une forme de partage ou de détention en commun...
Paru en anglais dans une collection dirigée par Quentin Skinner - promoteur d'une histoire intellectuelle attentive au contexte historique -, l'ouvrage s'intéresse donc à la façon dont les idées sont non seulement produites, mais aussi reçues, transformées, voire trahies au cours du temps.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires