"Lutte des corps et chute des classes" de Thomas Gosselin ,Francois Henninger chez Apocalypse (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Lutte des corps et chute des classes
Lutte des corps et chute des classes — Le choix des libraires

Résumé

François Henninger et Thomas Gosselin, tous deux par ailleurs auteurs complets, ont commencé ensemble ce feuilleton dans la dernière formule de la revue Lapin. Basé sur des faits historiques réels, agents doubles au sein des services secrets britanniques travaillant pour l'avènement d'une société communiste, l'intrigue et la manière de la raconter ne pourront néanmoins guère être pris comme classiques.
Ces espions théorisent autant sur le prolétariat que sur l'homosexualité, le dessin oscille entre minimalisme et extrême hachurage, les mises en pages sont d'une inventivité qui transforment cette fiction en prétexte. L'enjeu de cette bataille secrète devient celui de la bande dessinée dans laquelle nous sommes plongés, la désagrégation du signe correspondant à celle de l'univers connu.
Que ce soit l'époque de la seconde guerre mondiale ou le monde d'aujourd'hui, Lutte des corps et chute des classes traite de la fin de l'Histoire, avec un humour et un modernisme rares.

La revue de presse : Jean-Claude Loiseau - Télérama du 24 avril 2013

L'histoire d'espionnage est radicalement détournée en farce grinçante, feuilletonesque, de plus en plus débridée, gonflée de vraies-fausses énigmes dérisoires, où le grotesque des situations sert de loupe grossissante sur les vices, les hypocrisies et les ridicules d'un monde qui, littéralement, se désagrège sous nos yeux. C'est aussi le travail de sape d'un dessin intrépide, sarcastique, iconoclaste...
Il y a tout lieu de se réjouir que les auteurs aient ainsi mis la vérité historique cul par-dessus tête, dans tous les sens de l'expression.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires