"Parlez-moi d'Anne Frank" de Nathan Englander chez Plon (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Parlez-moi d'Anne Frank
Parlez-moi d'Anne Frank — Le choix des libraires

Résumé

Deux couples se retrouvent pour un dîner. Les femmes, de vieilles amies d'enfance, ont pris des chemins très différents : l'une, juive hassidique, vit en Israël avec son mari et ses dix enfants ; l'autre a choisi la laïcité, elle n'a qu'un enfant, adolescent. Au fil de la conversation, les langues se délient et les masques tombent, dévoilant des visages inattendus. Alors le «mari laïque» lance le jeu «Anne Frank» inventé par sa femme. Le principe : «S'il le fallait, serais-tu prêt à me cacher au péril de ta vie ?» Ce jeu dangereux redouble d'intensité lorsque la femme hassidique lit dans les yeux de son mari qu'il la dénoncerait...
Salué par une critique unanime et l'ensemble des écrivains américains de sa génération, Parlez-moi d'Anne Frank charrie autant de pépites d'émotion, d'humour, de tragédies et de poésie que le précédent, la maturité en plus.

Nathan Englander est l'auteur d'un premier recueil de nouvelles, Pour soulager d'irrésistibles appétits, et d'un roman, Le Ministère des affaires spéciales (tous deux disponibles en 10/18). Son travail est publié depuis des années dans plusieurs revues, The Atlantic Monthly, The Washington Post ou The New Yorker qui l'a également sélectionné parmi les "20 écrivains du 21e siècle". Il enseigne à l'Hunter College avec Peter Carey et Colum Mc Cann.
En 2012, l'une de ses pièces a également été montée et il a réalisé une traduction de l'hébreu du New American Haggadah en collaboration avec Jonathan Safran Foer. Il vit à Brooklyn.

La revue de presse : Delphine Peras - L'Express, avril 2013

Issu de la communauté juive orthodoxe, Nathan Englander n'a pas son pareil pour la mettre en scène : avec autant d'ironie que de tendresse, et des dialogues irrésistibles.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires