"Au nom du Temple : l'irrésistible ascension du messianisme juif en Israël, 1967-2013" de Charles Enderlin chez Seuil (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Au nom du temple ; Israël et l'irrésistible ascension du messianisme juif (1967-2013)
Au nom du temple ; Israël et l'irrésistible ascension du messianisme juif (1967-2013) — Le choix des libraires

Résumé

Plongeant ses sources dans la haute antiquité biblique, le fondamentalisme messianique juif a pris son essor en juin 1967, après la conquête de la Cisjordanie et, surtout, du Haram Al-Sharif, le troisième lieu saint de l'Islam - là où se trouvent aussi les ruines du Temple d'Hérode, là où le patriarche Abraham avait prétendu sacrifier son fils Isaac.
Convaincus que le monde est entré dans l'ère eschatologique, les militants de ce mouvement religieux, allié à la droite nationaliste, s'opposent à toute concession territoriale, et a fortiori à la création d'un État palestinien souverain et indépendant. Les idéaux, la politique, les principes qui avaient inspiré le sionisme des origines, libéral et pragmatique, ont été, à mesure que progressait la pénétration du fondamentalisme juif dans la société israélienne, de plus en plus marginalisés.
Dans ce nouveau document d'enquête, Charles Enderlin décrit la lente diffusion de l'idée messianique et son corollaire, le développement de la colonisation juive en Cisjordanie, qui rend impossible toute solution à deux États. Un nouvel Israël est-il en train de naître, menant le Proche-Orient à un point de non-retour ?

Charles Enderlin est le correspondant permanent de France 2 à Jérusalem depuis 1981. Il est l'auteur d'une fameuse trilogie sur le conflit israélo-palestinien, publiée chez Fayard : Paix ou guerres (1997 et 2004), Le Rêve brisé (2002), 40.000 exemplaires vendus, Les Années perdues (2006). Puis, chez Albin Michel : Par le feu et par le sang (2008) et Le Grand aveuglement (2009). Ses livres sont pratiquement tous réédités au Livre de poche.

La revue de presse : Jérôme Béglé - Le Point du 3 avril 2014

Les mouvements messianiques israéliens sont devenus un des piliers de la vie politique et religieuse locale...
Mais un courant transcende depuis 1967 les débats politiques et religieux. Il se revendique du messianisme. Ses tenants affirment que les droits historiques et religieux valent titre de propriété pour l'État d'Israël. Autrement dit, lorsque l'Ancien Testament et les textes sacrés mentionnent un lieu, un petit coin de désert, un cours d'eau, une montagne, une tombe, un arbre, celui-ci est de facto partie intégrante de l'État d'Israël. La prééminence de ce pouvoir religieux ne peut que gêner, et contrecarrer le pouvoir politique...
Ce sont ces liaisons dangereuses que retrace dans Au nom du temple, un livre époustouflant, précis et très documenté, Charles Enderlin...
Au nom du temple est le chaînon manquant nécessaire à la bonne compréhension de l'histoire récente politique et religieuse d'Israël et d'une partie du Moyen-Orient.

La revue de presse : Annette Lévy-Willard - Libération du 11 avril 2013

On le savait mais le livre de Charles Enderlin le rappelle avec force : le tournant dans l'histoire d'Israël a bien été cette année 1967, où l'Etat hébreu a gagné la guerre des Six Jours...
Le journaliste Charles Enderlin, correspondant à Jérusalem de France 2, a écrit de nombreux livres d'analyse politique sur la question de la paix au Proche-Orient. Dans Au nom du Temple, il retrace l'engrenage désespérant de la non-paix : la progression de la religion, les reculades des Premiers ministres, la colonisation... Avec près de 500 000 colons de l'autre côté de la ligne de 1967, la situation est-elle irréversible ? Ou Israël et le judaïsme résisteront-ils à l'appel du messianisme ?

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires