"Le gardien invisible" de Dolores Redondo chez Stock (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le gardien invisible
Le gardien invisible — Le choix des libraires

Résumé

«Le gardien invisible est un roman noir puissant, inquiétant de réalismen et inaugure la trilogie du Baztán, qui va faire parler d'elle.»
El Periódico

Le corps d'une jeune fille est retrouvé nu sur les bords de la rivière Baztán dans une étrange mise en scène. Vingt-quatre heures après cette macabre découverte, un lien est fait avec le meurtre d'une femme commis un mois auparavant. Très vite, les croyances basques surgissent : et si toute cette horreur était l'oeuvre d'un rituel magique ?
L'inspectrice Amaia Salazar, femme de tête en charge de l'enquête, se voit contrainte de revenir sur les lieux de son enfance, qu'elle a tenté de fuir toute sa vie. L'enquête s'entrecroise très vite avec son destin personnel : pourquoi le petit ami de sa soeur tente de se suicider au même moment ? Qui est ce fantôme qui la hante et la réveille chaque nuit ? Que s'est-il passé dans son enfance qui ne la laisse pas en paix aujourd'hui ?
Jonglant entre les techniques d'investigations scientifiques modernes et les croyances populaires, Amaia Salazar devra mettre la main sur ce gardien invisible qui perturbe la vie paisible des habitants d'Elizondo.

Dolores Redondo est née en 1969 à San Sebastián. Après un roman historique, Los privilegios del angel (2009), elle signe avec Le gardien invisible son premier roman policier qui ouvre «la trilogie du Baztán».

La revue de presse : Didier Jacob - Le Nouvel Observateur du 20 juin 2013

Hantée par les fantômes de cette vallée où elle a passé son enfance, qui l'attire et qu'elle rejette à la fois, Amaia va, au fil de son enquête, remonter le cours de sa propre existence en s'abandonnant chaque jour un peu plus à la contemplation du paysage : Amaia sentait dans cette forêt des présences si tangibles qu'il était facile d'y accepter l'existence d'un monde merveilleux, un pouvoir de l'arbre supérieur à l'homme, et d'évoquer le temps où, en ces lieux et dans toute la vallée, êtres magiques et humains vivaient en harmonie.» Une vallée que l'auteur explore avec une rare puissance émotionnelle : n'est-ce pas la première fois, dans l'histoire du polar, que le méchant est une forêt, le salaud, une rivière, le serial killer, un paysage ?

La revue de presse : Marie Rogatien - Le Figaro du 30 mai 2013

Mythologies basque et familiale se confondent, l'intrigue se nimbe d'une atmosphère quasi surnaturelle. La magie opère. Dolores Redondo serait-elle la cousine espagnole de Fred Vargas ?

La revue de presse : Hubert Artus - Lire, avril 2013

Des cadavres de femmes jonchent la Navarre. Entre mythologie basque, intrigue familiale et enquête policière...
Dolores Redondo excelle à alterner ses intrigues procédurales et familiales. Certes, c'est un classique du roman policier, mais elle y ajoute une touche étrange (et personnelle, enfin basque) avec... le basajaun, l'autre personnage principal. Si vous ne saviez rien de cette figure de la mythologie basque, cette créature à la pilosité démesurée, ce seigneur des forêts, vous apprendrez à le connaître. Car c'est lui qui ajoute à l'intrigue ce qui fait le supplément d'âme du livre : l'homme et l'animalité du crime, les légendes ancestrales et les techniques d'enquêtes modernes, le trauma familial et les croyances obscures. Troisième roman de la très récente collection noire de Stock, La Cosmopolite Noire, Le Gardien invisible maîtrise les codes du genre tout en lorgnant du côté de Fred Vargas pour son aspect surnaturel.

La revue de presse : Marie-José Sirach - L'Humanité du 11 avril 2013

Ce Gardien invisible constitue le premier épisode de la Trilogie du Baztan. Tous les ingrédients sont d'ailleurs réunis pour que ça marche  : un décor naturel qui recèle de vieilles histoires peuplées de sorcières et de djinns ; une héroïne droite dans ses bottes quand l'institution est défaillante ; toute une galerie de personnages avec des bons, des moins bons et des méchants ; enfin, un passé douloureux que l'on croyait enfoui à jamais et qui resurgit à l'aune de l'enquête...
Son écriture fait mouche lorsqu'elle décrit la forêt, le silence, les arbres, le craquement des feuilles sous les pas d'apparitions mystérieuses.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires