"Le pic du vautour" de John Burdett chez Presses de la Cité (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le pic du vautour
Le pic du vautour — Le choix des libraires

Résumé

Chargé de démanteler un réseau international de trafic d'organes, l'inspecteur Sonchaï Jitpleecheep se rend à Dubaï pour son enquête. Alors qu'il se fait passer pour un trafiquant, il rencontre les soeurs Yip, des jumelles chinoises aussi séduisantes que diaboliques. Très influentes dans le milieu, où on les surnomme les «Vautours», les deux jeunes femmes demandent à Sonchaï de leur livrer un millier de paires d'yeux.
Lorsque, traumatisé par cette expérience qui lui a révélé l'étendue de la barbarie humaine, Sonchaï rentre en Thaïlande, il y est accueilli par une affaire des plus sordides : trois cadavres sont retrouvés dans un temple à Phuket, privés de la plupart de leurs organes. Il ne tarde pas à comprendre que les machiavéliques soeurs ne sont pas étrangères à cette affaire.

«Hallucinatoire. Coeurs sensibles, s'abstenir.»
The New York Times

Avocat de formation, John Burdett a travaillé dans un cabinet juridique avant de réaliser son rêve : devenir écrivain à plein temps. Ce grand bourlingueur a vécu successivement en France et en Espagne avant de s'installer à nouveau en Asie. Après Bangkok 8, Bangkok Tattoo est son deuxième roman publié aux Presses de la Cité.

La revue de presse : François Lestavel - Paris-Match, juillet 2013

Pédophilie, snuff movies et trafic d'organes humains, il y a quelque chose de pourri au royaume du Siam. Pourtant, depuis sa première enquête, Sonchaï Jitpleecheep, fils d'une prostituée et d'un GI noir, tente de préserver sa pureté...
Remarié à une Thaïe et passant plus de la moitié de l'année en immersion dans les quartiers chauds de Bangkok, le romancier britannique dissèque les mécanismes impitoyables de la mondialisation et du crime...
Burdett se documente beaucoup et vérifie ses informations. Et lorsqu'il invente - le katoey Lek, l'ami transsexuel de Sonchaï, ne serait jamais autorisé à travailler avec la police -, c'est pour mieux nous éclairer sur une société asiatique aux moeurs plus tolérantes que les nôtres.

La revue de presse : François Forestier - Le Nouvel Observateur du 11 avril 2013

Franchement, on ne se lasse pas des aventures de l'inspecteur Sonchaï Jipleecheep...
C'est l'une des rares réussites de greffe du polar sur une culture (très) étrangère. Absolument délicieux.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires