"Leipzig : 16-19 octobre 1813" de Walter Bruyère-Ostells chez Tallandier (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Leipzig : 16-19 octobre 1813
Leipzig : 16-19 octobre 1813 — Le choix des libraires

Résumé

Le 16 octobre 1813, le canon tonne à Leipzig. L'artillerie ouvre ce combat titanesque passé à la postérité sous le nom de bataille des Nations, le plus grand affrontement des temps modernes jusqu'à la Première Guerre mondiale. Pendant quatre jours, la Grande Armée de Napoléon tient tête à la coalition des monarchies européennes. L'enjeu de cette gigantesque mêlée ? L'équilibre européen. Les protagonistes ont conscience que le sort du Grand Empire se joue ici.

Après la retraite de Russie, la lutte anti-française se poursuit autour du tsar Alexandre Ier, du roi de Prusse Frédéric-Guillaume III et de l'empereur d'Autriche François Ier. C'est toute l'Europe qui est en armes contre Napoléon.

Quand les pourparlers de Prague échouent, les alliés évitent la confrontation directe avec l'Empereur. Durant l'automne 1813, ils se portent contre ses maréchaux pour les encercler. Napoléon voit à Leipzig l'occasion de livrer l'engagement décisif. Sur un champ de bataille très étendu, des combats furieux mettent aux prises 300000 soldats coalisés contre 175 000 combattants français. Ces derniers affrontent avec panache les assauts frontaux d'un ennemi déterminé. Erreurs de Napoléon ? Fragilités de la Grande Armée ? Guerre de libération de la nation allemande ? Au soir du 19 octobre, on compte plus de 100000 hommes hors de combat. La défaite de Leipzig anéantit les derniers espoirs de Napoléon.

Walter Bruyère-Ostells est maître de conférences à Sciences-Po Aix (CHERPA). Il est l'auteur chez Tallandier de La Grande Armée de la Liberté (2009) et Histoire des mercenaires (2011).

Courrier des auteurs le 08/04/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis maître de conférences en Histoire contemporaine à Sciences Po Aix. Je travaille plus particulièrement sur l'Histoire militaire et suis notamment passionné par la période napoléonienne.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Ce livre est centré sur la bataille qui voit s'affronter la Grande Armée de Napoléon Ier à une coalition d'armées des monarchies européennes (Russie, Prusse, Autriche et Suède notamment) à Leipzig entre le 16 et le 19 octobre 1813. Il s'agit de suivre les combats, de les vivre comme les soldats du champ de bataille mais aussi de les replacer dans une évolution plus globale : les changements des modalités de faire la guerre, l'écroulement du Grand Empire napoléonien depuis la campagne de Russie et la construction d'un sentiment national allemand.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Je mettrais en avant une citation de Marmont qui commande le 6e corps et assiste au moment décisif de la bataille le 18 octobre : "Je fis préparer mes troupes pour les porter en avant ; mais quelle ne fut pas ma douleur en voyant cette première ligne s'arrêter sur la position que l'ennemi venait de quitter, se retourner et faire feu sur la seconde ! Jamais l'histoire n'a signalé une telle trahison ; lorsque j'éprouvai l'année précédente la défection des Prussiens, au moins eurent-ils pour le moment la pudeur de ne pas faire feu sur nous".

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Ce serait forcément une musique romantique, pleine de bruit et de fureur. Je crois que cela serait du Richard Wagner qui est d'ailleurs très représentatif de ce nationalisme allemand du XIXe siècle. Peut-être un extrait du Crépuscule des dieux car c'est aussi très représentatif qui règne au sein des officiers supérieurs de la Grande Armée.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
J'aimerais avant tout partager le vécu des combattants, la peur mêlée au rêve de gloire, le bruit terrifiant des canons, le brouillard de la poudre d'artillerie qui recouvre le champ de bataille. J'aimerais faire vivre la bataille autrement que par l'habituelle narration omnisciente mais en introduisant le vécu par "le petit bout de la lorgnette" qui rend mieux compte, me semble-t-il, de la réalité d'une bataille napoléonienne.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires