"L'histoire de Bruno Matei" de Lucian Dan Teodorovici chez Gaïa (Monfort-en-Chalosse, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

L'histoire de Bruno Matei
L'histoire de Bruno Matei — Le choix des libraires

Résumé

«Toute marionnette a une âme. C'est son centre de gravité.»

Pour Bruno Matei, marionnettiste amnésique, il est plus difficile de garder l'équilibre. Vingt ans de sa vie lui manquent. Dans la Roumanie socialiste de 1959, un agent de la Securitate se prétend son ami et le suit comme son ombre.
Personnage tragique et candide, Bruno se souvient d'un départ pour l'Italie, un tunnel, puis rien. Oubliées les années de prison, de camps et de travaux forcés ? Il n'a que Vasilacke, son pantin de bois ciré, et peut-être Eliza, dont l'amitié pourrait se transformer en tout autre chose.
Malmené par la grande Histoire, Bruno Matei est un matériau brut comme aiment à en manipuler les régimes totalitaires. Saura-t-il rassembler les morceaux de son passé et tirer lui-même sur les fils pour réapprendre à vivre ?

Lucian Dan Teodorovici est né en 1975, à Radauti, dans le nord de la Roumanie. Il déborde d'énergie créative et littéraire et mène de front son travail d'écrivain et la direction d'une collection aux éditions Polirom devenue célèbre pour avoir permis l'émergence d'une nouvelle génération d'écrivains.
Romancier et nouvelliste efficace, à la plume sarcastique et noire, il a été traduit dans toute l'Europe.

La revue de presse : Marine de Tilly - Le Point du 21 mars 2013

Bruno Matei est marionnettiste. Dans la Roumanie communiste de l'après-guerre, un agent de la Securitate - la police politique - qui se prétend son ami le suit comme son ombre et lui reconstruit un joli passé fleuri, conforme à la "fiction" politique du moment. Un passé qui tait la vérité de vingt ans de prison et de travaux forcés dans le camp de travail de "Péninsule", au sud-est du pays...
De ces vingt ans en enfer, Bruno est revenu. Sonné, cabossé, amnésique, fragile, mais vivant. Libre, mais enfermé encore dans une mémoire construite de toutes pièces...
Servie par une langue profonde et saturée de poésie, d'une douceur aux antipodes de la folie maniaque du régime enragé de l'époque, sa quête est bouleversante.

La revue de presse : Nils C. Ahl - Le Monde du 21 mars 2013

Le narrateur suit pas à pas les inventions et les travestissements, les différents récits, l'histoire et les rumeurs. On dirait volontiers que ce très beau roman sur la mémoire est à la fois porté par un amnésique et par la Securitate (la police politique) - à charge pour le lecteur de démêler les fils, de reconstruire le personnage et de faire danser la marionnette...
La fiction de Teodorovici rend ce miracle possible et invente un personnage saisissant de légèreté et de vertige, à la recherche perpétuelle de ce centre de gravité qui est tout ce qu'il peut encore espérer - et qui est l'essence même de la marionnette. "Le montreur, écrivait Kleist, avec ses ficelles ou ses fils de fer, ne dirige que ce point précis : tous les autres membres sont comme le veut leur nature, ils sont morts, ce sont de purs pendules, et ils obéissent à la seule loi de la gravitation ; c'est là une qualité éminente que l'on chercherait en vain chez la plupart de nos danseurs." C'est l'une des grandes qualités de Bruno Matei. Lucian Dan Teodorovici est un maître marionnettiste.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires