"Le beau voyage" de Zidrou chez Dargaud (Bruxelles, Belgique)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Le beau voyage
Le beau voyage — Le choix des libraires

Résumé

Comme Léa, chacun de nous voyage avec, dans ses bagages, son souvenir préféré, son numéro 1. On le gonfle de temps en temps, à la manière d'une bouée, pour s'aider à rester à la surface de la vie. Chacun a également, dans ses poches, un souvenir lourd comme une poignée de cailloux, un souvenir qui l'entraîne au fond de la piscine. Qui a dit que la vie était un "Beau Voyage" ?

Léa, animatrice de télévision, mène une vie plutôt décousue : fêtes, mecs d'un soir ; le grand vide. Mais cette vie bascule à la mort de son père, un événement qui fait remonter les souvenirs : un père «parfait» qui n'a jamais le temps de regarder ses beaux dessins de gosse, une mère distante qui s'en va sans se retourner pour aller vivre avec un marchand d'aspirateurs. Et puis il y a ce qui s'appelle un «secret de famille», qui, à votre insu, est capable d'étouffer en vous l'aptitude au bonheur.

Le centre du récit (le secret), c'est un dessin d'enfant représentant une maison qui pleure ; on sent que ce «détail» n'a pas surgi de nulle part. On sent que Zidrou, jadis instituteur, a été hanté parce dessin «malheureux» est ambigu, il peut aussi signifier «incongru, inadapté». Le Beau Voyage est donc un drame. Mais Léa a de l'humour (cet humour de sauvetage qui vous tient debout), et le scénario, dont la construction virtuose avance en zigzag au gré des fluctuations du coeur, arrive à auréoler de lumière ce qui ne devrait être que chagrin. Le Beau Voyage est le récit hypersensible, parfois bouleversant, d'une renaissance, et, en totale complicité avec le dessin délicat et limpide de Benoît Springer, il est vraiment «beau, beau, beau», comme dans la chanson éponyme de Boby Lapointe.

Courrier des auteurs le 05/04/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Zidrou. Alias Benoît Drousie. Alias "Faites-le taire !". Alias "Quand est-ce qu'on danse ?".

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Euh !... Si je le savais moi-même ! ! L'héritage des (parfois lourds) secrets familiaux ? Les femmes modernes ? Boby Lapointe ? L'apport curatif du chant des grenouilles en milieu semi-urbain ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Aucune idée, je n'ai pas l'album sous la main.
Mais le titre ("Le Beau Voyage") me semble une belle définition de la vie.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une chanson de Boby Lapointe.
Une autre de Leo Ferre.
Et un extrait de Debussy.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un bon gros câlin.
On n'a jamais assez de bons gros câlins.

Et puis, on piquera une tête dans la piscine !

La revue de presse : Cédric Pietralunga - Le Monde du 31 janvier 2013

On y suit les traces de Léa, une jeune femme bien de son époque : animatrice de télé, où elle présente un hit-parade, elle navigue entre les conquêtes d'un soir et une relation homosexuelle nouée à la sortie d'une clinique, où la jeune femme aux longs cheveux blonds était venue avorter. Mais Léa ressent un grand vide. De ceux qu'on n'explique pas et qui vous fouaillent les entrailles. Lorsque sa tante l'appelle pour lui annoncer la mort de son père, un médecin qui ne l'a pas vraiment élevée, Léa pense rapidement l'enterrer, vendre la maison familiale, oublier cette enfance passée à chercher l'affection...
A coups de flash-back et de digressions d'apparence anodines, Zidrou déroule son histoire, l'air de rien. Mais ce sont de petites graines tenaces que le scénariste belge instille dans l'esprit de son lecteur, sur la façon dont on élève ses enfants, sur ces secrets de famille qu'on cache pour les épargner mais qui ne sont qu'un fardeau qu'on leur transmet...

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires