"L'étrange capitulation : le changement, c'était maintenant !" de Laurent Mauduit chez Jean-Claude Gawsewitch éditeur (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

L'étrange capitulation
L'étrange capitulation — Le choix des libraires

Résumé

C'est une histoire sans précédent pour la gauche qui a commencé avec l'alternance de 2012. Par le passé, une fois arrivés au pouvoir, les socialistes ont toujours tenté, dans un premier temps, d'honorer leurs engagements avant de renoncer, voire de se renier. Ce fut le cas en 1936 avec le Front populaire, en 1981 quand la gauche chercha à «changer la vie» et même en 1997 lorsque Lionel Jospin fut nommé Premier ministre. François Hollande, lui, n'a pas cherché un seul instant à modifier la politique de son prédécesseur. C'est cette sidérante volte-face que cet ouvrage veut raconter et décrypter. «Le pis est que leurs adversaires y furent pour peu de chose» : voilà le cruel constat que dressait le grand historien Marc Bloch dans son essai L'Étrange Défaite, après la débâcle de juin 1940, estimant qu'elle était imputable aux errements de l'état-major et des élites françaises. L'histoire présente est un peu la même : c'est celle d'une étrange capitulation. En effet, tout se passe comme si les socialistes, résignés ou complices face à la finance, n'avaient plus ni âme ni volonté.

COMPRENDRE POURQUOI LA GAUCHE EST À UN TOURNANT HISTORIQUE DE SON HISTOIRE

Laurent Mauduit est écrivain et journaliste. Il a notamment été chef du service économique de Libération et directeur adjoint de la rédaction du Monde avant de cofonder Mediapart en 2008. Il a publié Les Imposteurs de l'économie aux mêmes éditions.

Courrier des auteurs le 30/03/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis écrivain et journaliste. Dans le passé, j'ai été le chef du service économique de "Libération" puis au "Monde", j'ai notamment été directeur adjoint de la rédaction et ensuite éditorialiste. Censuré, j'ai quitté ce quotidien en 2006, estimant qu'il avait perdu son indépendance. J'ai alors cofondé le journal en ligne Mediapart. Dans le souci de refonder une presse libre et honnête sans laquelle il n'y a pas de véritable démocratie.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Dans le passé, en 1936 comme en 1945, en 1981 ou encore en 1997, la gauche a souvent déçu ou s'est même reniée. Mais à chaque fois, avant de céder, elle a, au moins au début, engagé des réformes ou même parfois essayé de «changer la vie». Or, avec François Hollande, en 2012, rien de tel ! Dès le premier jour, les socialistes ont rendu les armes et ont poursuivi, à peu de choses près, la politique de Nicolas Sarkozy. C'est donc cette volte-face sidérante et inédite que j'ai voulu raconter et décrypter.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Dans son formidable essai L'Étrange défaite, qui raconte la débâcle de juin 1940, le grand historien Marc Bloch a une formule pour expliquer que le pays a sombré d'abord à cause des errements de l'état-major et de la crise des élites françaises : «Le pis est que leurs adversaires y furent pour peu de choses». Eh bien ! C'est cette phrase-là que je retiendrais, car c'est un peu la même histoire qui se joue aujourd'hui. L'histoire d'une étrange capitulation...

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une musique d'espoir et de liberté. Je vous laisse le choix, tant il y en a, qui ont accompagné les mouvements d'émancipation. En français, cela pourrait être "Le temps des cerises". En italien, "Bella Ciao" ou "Bandiera Rossa"...

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'espoir, précisément ! L'espoir que l'histoire n'est jamais écrite et que la gauche pourra, pour peu qu'elle le veuille, retrouver ses valeurs et ses racines pour rompre avec les logiques néo-libérales qui ont plongé l'Europe dans une crise historique.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires