"Autobiographie d'une courgette" de Gilles Paris chez Flammarion (Paris, France)

en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Autobiographie d'une courgette
Autobiographie d'une courgette — Le choix des libraires

Résumé

«Depuis tout petit, je veux tuer le ciel.» Ainsi commence l'histoire d'Icare, garçon naïf surnommé Courgette, qui, à neuf ans, vit seul avec sa mère. Depuis un accident qui a paralysé l'une de ses jambes, cette dernière passe ses journées devant la télévision, une bière à la main.

Un jour, Courgette découvre un revolver et tue accidentellement sa mère. Un saut au commissariat et l'enfant est placé dans le foyer d'accueil des Fontaines, près de Fontainebleau. Le grand bâtiment n'a pas vocation à enfermer des sales gosses mais plutôt à protéger des enfants traumatisés qui se serrent les coudes pour oublier que leurs parents leur manquent ou qui, au contraire, redoutent leur famille plus que tout.

Infirmière, psychologue et «zéducs» sont chargés de soigner les bleus à l'âme de ces petits pensionnaires, parmi lesquels Simon, qui sait tout sur tout, Ahmed qui pleurniche tout le temps, Béatrice qui n'arrive pas à enlever les doigts de son nez, Alice qui cache toujours son visage sous ses longs cheveux, Jujube qui compense l'absence de sa mère par des gâteaux et enfin Camille, dont Courgette tombe amoureux.

Courgette finit par être adopté, avec Camille, par Raymond, le gendarme qui l'avait conduit au foyer après l'accident.

Un récit sur l'enfance aussi drôle que poignant derrière lequel se dissimule une réflexion sur la délinquance et la misère sociale.

On recommandera la lecture d'Autobiographie d'une courgette aux élèves de Troisième, après l'étude, en classe, d'un récit sur l'enfance et l'adolescence (Le Grand Meaulnes d'Alain-Fournier ; Poil de carotte de Jules Renard ; Le Roman d'un enfant de Loti ; L'Enfant de Vallès, disponibles en «Étonnants Classiques») ou en classe de Quatrième après l'étude d'un récit réaliste du XIXe siècle sur l'enfance malheureuse (Le Papa de Simon, de Maupassant ;
Les Misérables, de Hugo, également disponibles en «Étonnants Classiques»).

Gilles Paris dirige une agence de communication spécialisée dans l'édition. Il est également l'auteur de Papa et maman sont morts (Seuil, 1991) et d'Au pays des kangourous (Éditions Don Quichotte, 2012).

Courrier des auteurs le 27/03/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Un auteur heureux qui onze ans après la parution de son second roman "Autobiographie d'une Courgette", le voit poursuivre son chemin avec les dessins superbes de Charles Berberian à la rencontre des écoles en France.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Courgette, un enfant de neuf ans, tue accidentellement sa mère, se trouve placé en maison d'accueil et paradoxalement va s'y épanouir, grâce aux éducateurs, à un sympathique gendarme Raymond, à tous ses copains, et à Camille son «amoureuse»

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Depuis tout petit, je veux tuer le ciel à cause de maman qui me dit souvent :
- Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler qu'on n'est pas grand-chose dessous.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le Boléro de Ravel

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La légèreté et la gravité des choses de la vie

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'écris souvent du vendredi au dimanche, à cause de mon métier de communicant très accaparent. Et je prends parfois une semaine à l'étranger, loin de tout...

7) Comment vous vient l'inspiration ?
De la vie qui m'entoure. J'adore observer.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
A 10 ans, j'écrivais un journal intime : tout ce que je ne voulais pas dire à ma famille, à mes copains. A 12 ans j'ai commencé des nouvelles. Oui, j'ai toujours voulu écrire.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Agatha Christie pour le dénouement, Tennessee Williams pour la fêlure.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Chaque écrivain doit pouvoir répondre à cette question. Pour ma part, je me sens comme un passeur d'émotions.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Importante bien sûr, la maman de mon prochain narrateur d'ailleurs est une libraire. J'adore y aller en tant qu'auteur, ou lecteur, c'est comme un magasin de bonbons pour moi. Et puis quand ils vous apprécient et vous défendent, cela est si précieux que tout l'or du monde à côté n'est qu'un amas de cailloux.

Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires