"La fresque" de Eliane Serdan chez Serge Safran éditeur (Paris)

en partenariat avec 20minutes.fr
— 
La fresque
La fresque — Le choix des libraires
  • Auteur : Eliane Serdan 
  • Genre : Romans et nouvelles - français
  • Editeur : Serge Safran éditeur, Paris
  • Prix : 12.50 €
  • Date de sortie : 07/03/2013
  • GENCOD : 9791090175099

Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.


Montpellier

Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.




Résumé


À Sienne, au XVe siècle, un despote cynique est en butte à l'opposition de quelques grandes familles. La découverte d'un complot marque le début d'une répression sanglante.

Trahi par ses proches, Gian Di Bruno se réfugie en territoire florentin, dans la demeure inhabitée d'un ami. C'est le début d'un long exil qu'une servante, un chien et quelques messagers ne peuvent distraire.

La rencontre de l'amour en Lelia Chiarimonti, malgré l'illusion d'un bonheur passager, participe de la perte progressive de ses repères.

Alors qu'il a tout perdu, et se sent désormais plus solidaire des arbres que des hommes, l'écriture, enfin, lui permet de donner un sens à sa vie.

Comme le vieux frêne solitaire et dénudé qu'il contemple devant la maison et dont les samares ont attendu l'hiver pour mûrir, il entre dans sa dernière saison, celle où il va porter ses fruits.



D'origine levantine, Éliane Serdan est née en 1946 à Beyrouth. Elle passe son enfance à Draguignan, avant de faire ses études à Aix-en-Provence et Montpellier. Aujourd'hui, elle vit à Castres, dans le Tarn, où elle se consacre à l'écriture. La Fresque est son troisième roman.



Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.


Castres

Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.




Courrier des auteurs le 23/03/2013


1) Qui êtes-vous ? !

Éliane Serdan. Je suis née au Liban puis j'ai vécu en Provence pendant de nombreuses années. J'ai été professeur de lettres (passionnément) à Aix-en Provence, Carpentras, Marseille, Antibes, Agen et Castres. J'ai eu trois enfants et des milliers d'élèves. A présent, je me consacre à l'écriture.



2) Quel est le thème central de ce livre ?

Le thème central est évidemment l'exil. C'est le thème principal de tous mes livres parce que je leur demande avant tout de me consoler de l'exil.



3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Pouvoir reconnaître avec certitude celle qui ne laisse aucune place au doute, ce serait comme arriver, un soir, dans un pays retrouvé, dans une maison d'enfance, après avoir longtemps cherché, et lire enfin, sur un visage familier, que l'errance est finie. Mais je sais maintenant que ce pays n'existe pas. "



4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?

Je suis heureuse de répondre à cette question parce que, précisément, j'ai voulu que ce texte soit musical. J'ai même souhaité, à un moment, l'appeler "Les voix musiciennes ". Il a donc sa propre musique, sans référence à aucune autre. J'ai essayé de lui donner une couleur, une tonalité musicale particulière, dont le lecteur garde l'empreinte.



5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

La ferveur...pour les mots.


Retrouvez la fiche complète sur le choix des libraires